Vaud - Quatre personnes droguées à leur insu lors d’un festival en Lavaux
Publié

VaudQuatre personnes droguées à leur insu lors d’un festival en Lavaux

Les organisateurs du Festival San Rivaz ont informé que des personnes avaient été droguées lors de l’événement musical, fin juillet. La police cantonale confirme être intervenue. Aucune plainte n’a pour l’instant été déposée.

La deuxième édition du Festival San Rivaz s’est déroulée fin juillet, en Lavaux. (Image prise lors de la première édition)

La deuxième édition du Festival San Rivaz s’est déroulée fin juillet, en Lavaux. (Image prise lors de la première édition)

DR

Le Domaine Chaudet, qui a accueilli le San Rivaz Festival (VD) du 30 au 31 juillet derniers, a indiqué mardi soir, sur Instagram, que quatre personnes avaient été droguées à leur insu lors de la deuxième édition de l’événement musical en Lavaux. «L’organisation condamne évidemment ces agressions et nous apportons notre soutien aux personnes impactées par cette situation», ont partagé les responsables du Domaine, sur le réseau social. Ces derniers se sont se sont dits choqués que de tels actes surviennent au sein de leur festival, et présentent leurs excuses.

Les organisateurs ont posté ce message sur leur compte Instagram.

Les organisateurs ont posté ce message sur leur compte Instagram.

Les organisateurs encouragent les témoins et les victimes à les contacter. «Face à cette situation, nous avons été obligés de reconnaître notre impuissance. Sachez que des discussions sont en cours avec les autorités compétentes», confient également en ligne les responsables du festival.

Des «symptômes suspects»

De son côté, la police cantonale vaudoise confirme qu’une intervention a bien eu lieu à Rivaz, le 1er août, sur le site du festival, vers 3h30 du matin: «Une personne, qui disait avoir entendu des jeunes femmes se plaindre de symptômes suspects, tels que des vertiges et vomissements, nous a alertés. Mais celle-ci avait déjà quitté les lieux à notre arrivée, raconte l’adjudant Pascal Fontaine, chef de la division prévention criminalité. Selon les dires de la personne chargée du dispositif sanitaire ce soir-là, entre 0h30 et 2h30 du matin, des jeunes femmes présentant des symptômes similaires étaient venues à elle pour lui en faire part. Celles-ci avaient également quitté le festival avant l’arrivée de la police.»

«Actuellement, aucune plainte n’a été déposée, mais des investigations et des contrôles sont en cours», développe l’adjudant Pascal Fontaine, chef de la division prévention criminalité. Contactés à la suite de cette publication Instagram, les exploitants du Domaine Chaudet à Rivaz indiquent que «ces quatre personnes ont été prises en charge par le médecin sur place puis sont reparties une fois qu’elles se sentaient mieux, accompagnées.»

Ils expliquent aussi que ces symptômes laissaient penser à «une drogue connue», selon le médecin, mais aucun cas d’agression n’est à signaler: «Ces personnes ne se sentaient pas bien et ont toutes vomi après coup, heureusement pour elles, d’ailleurs. Mais ces dernières n’ont pas été testées sur place.» Lorsque les organisateurs de la manifestation ont pris connaissance des faits, le service de sécurité a prévenu les festivaliers.

(lvb)

Ton opinion