Lausanne: Riverains du stade fatigués par les excès des fans de foot

Publié

LausanneRiverains du stade fatigués par les excès des fans de foot

Des violences ont éclaté près de la Tuilière. Celles-ci seraient plus fréquentes depuis le changement de stade. 

Les ultras zurichois ont chargé la police, dimanche après le match contre Lausanne-Sport, à la Tuilière.

20 minutes/lecteur-reporter.

Mauvais perdants les représentants du FC Zurich? A n’en pas douter! Alors que leur équipe réalise un début de saison catastrophique sur le plan sportif, les ultras du «Z» n’ont guère goûté au revers 3-2 après prolongations que le Lausanne-Sport a infligé au champion de Suisse en titre. Les aficionados des «blau-weiss» ont voulu passer leurs nerfs sur le public local. Les forces de l’ordre sont intervenues pour empêcher l’affrontement entre les deux camps autour du stade de la Tuilière. Les émeutiers se sont alors retournés contres elles.

«Les supporters zurichois, dont certains équipés de barres de fer et de sprays au poivre, ont lancé des pierres et des bouteilles en direction de la police. Un fourgon de la police de Lausanne et un fourgon de gendarmerie ont été endommagés. On déplore des vitres cassées et une carrosserie abîmée. La police a fait usage de moyens de contrainte, c’est-à-dire de sprays et de balles en caoutchouc pour ramener le calme», détaille Sébastien Jost, porte-parole de la Police lausannoise. 

Une fois la tension retombée, le cortège des fans zurichois a repris le chemin de la gare. Durant le trajet, aucun heurt n’a eu lieu. Mais à la gare, «des supporters ont à nouveau pris à partie des policiers et ont lancé le mobilier d’une terrasse de restaurant sur les forces de l’ordre», regrette Sébastien Jost. Ces dernières ont utilisé les mêmes méthodes qu’aux alentours du stade de la Tuilière pour contenir les trublions. Ceux-ci ont finalement repris leur train spécial comme prévu.

Pas une première à la Tuilière

Cet épisode de violences n’est pas le premier depuis que le LS a déménagé de la Pontaise à son nouvel écrin. De quoi agacer certains riverains de la Tuilière qui estiment qu’il y a une forte augmentation des incidents. Un connaisseur du milieu jure que non. Il n’y a pas, selon lui, de recrudescence des débordements depuis la mise en fonction du nouveau stade. «Mais lorsqu’il y a 1000 Bâlois, 1000 Zurichois ou 1000 Genevois qui se déplacent, il y a toujours deux ou trois containers qui volent», relate-t-il.

Un autre observateur signale toutefois que la disposition du secteur visiteurs à la Tuilière est plus propice aux affrontements entre camps que ce n’était le cas au stade Olympique: «pour redescendre à la gare, le cortège des fans adverses passe devant le secteur des ultras lausannois.» Tout avait pourtant été mûrement réfléchi avant l’inauguration du stade de la Tuilière: «il y a une grande zone de dégagement à l’arrière. Le club avait pensé que les bus affrétés par ses soins y déposeraient les supporters visiteurs. Sauf que, contrairement à ce qui avait été imaginé, les fans adverses se rendent à pied et en cortège de la gare au stade».

«Pendant un certain temps, des bus avaient été mis à disposition, c’est vrai. Mais les chauffeurs se sont retrouvés sous pression, et ce n’est plus le cas actuellement. Nous aurions eu la volonté politique d’imposer ce modèle, mais il n’y a pas de consensus en la matière entre la Swiss Football League, les villes et les cantons. Nous nous heurtons à une forte résistance», a déploré Pierre-Antoine Hildbrand, directeur de la sécurité et de l’économie lausannoises. 

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l'essentiel des infos de la journée.

(mfr)

Ton opinion

56 commentaires