Actualisé 17.12.2008 à 17:46

Elections au Cachemire indienQuatre rebelles musulmans tués

Les forces de sécurité indiennes ont tué mercredi quatre rebelles musulmans du Cachemire indien.

Elles ont également affronté des manifestants au cours de l'avant-dernier tour d'élections régionales, a annoncé la police.

Ce scrutin, qui se déroule en sept étapes du 17 novembre au 24 décembre, provoque à chaque fois des violences entre policiers et séparatistes musulmans en lutte contre la présence indienne au Cachemire, un territoire himalayen divisé entre l'Inde et le Pakistan.

Cette fois, les forces armées ont aussi désamorcé une bombe dans la localité méridionale d'Anantnag, quelques minutes avant l'ouverture des bureaux de vote, selon la police qui a accusé «des militants» islamistes.

Dans le département voisin de Shopian, des membres des forces de l'ordre ont abattu deux commandants du groupe islamiste pro- pakistanais et anti-indien Hizbul Mujahedin. L'une des victimes s'était échappée de prison en novembre. Deux autres rebelles ont été abattus lors d'une fusillade dans le district de Baramulla, dans le nord du Cachemire, selon la police.

Plus tard, à Anantnag, des policiers ont dispersé à coups de bâtons des manifestants qui appelaient au boycottage des élections. Cela n'a pas dissuadé quelque 60 % des électeurs de se rendre aux urnes dans l'Etat indien du Jammu-et-Cachemire peuplé en majorité de musulmans. «Nous voulons la paix et le développement», a lancé Nazia Amin, 23 ans, qui votait pour la première fois.

Les séparatistes musulmans, opposés à la présence indienne au Cachemire, ont appelé à boycotter ces élections qu'ils estiment biaisées en faveur de l'Inde. Les résultats sont attendus le 28 décembre. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!