Actualisé 29.01.2019 à 15:50

FootballQuatre supporters romands recherchés

Des violences avaient suivi le match entre Neuchâtel Xamax et le FC Sion, en octobre 2018. Des fans du club valaisan sont recherchés par les enquêteurs.

1 / 7
La police a diffusé les photos des supporters valaisans qu'elle cherche à identifier pour pouvoir les interroger.

La police a diffusé les photos des supporters valaisans qu'elle cherche à identifier pour pouvoir les interroger.

kein Anbieter
La police a diffusé les photos des supporters valaisans qu'elle cherche à identifier pour pouvoir les interroger.

La police a diffusé les photos des supporters valaisans qu'elle cherche à identifier pour pouvoir les interroger.

kein Anbieter
La police a diffusé les photos des supporters valaisans qu'elle cherche à identifier pour pouvoir les interroger.

La police a diffusé les photos des supporters valaisans qu'elle cherche à identifier pour pouvoir les interroger.

kein Anbieter

L'automne dernier, le match de SuperLeague entre Neuchâtel Xamax et Sion avait vu les deux équipes se séparer sur un match nul. Ce qui n'avait pas empêché les supporters de commettre des violences, à l'issue de la rencontre.

Ainsi, ce 7 octobre 2018, plusieurs personnes – simples spectateurs de ce match de foot, ou même passants – avaient subi des attaques gratuites de la part de hooligans. Parmi les plaintes enregistrées par la police neuchâteloise, un père de famille, un mineur et une jeune femme figurent au rang des victimes de ces violences.

Les fans des deux clubs ont été informés que la police voulait procéder à leur audition. Mais, trois mois après, certains n'ont toujours pas obtempéré. En dernier recours, la police neuchâteloise s'est donc résolue à diffuser les photos de quatre supporters valaisans, afin de pouvoir les interroger.

Balles en caoutchouc pour séparer les ultras

Xamax accueillait le FC Sion, dimanche après-midi à Neuchâtel. Des affrontements entre des hooligans des deux clubs et la police se sont produits après la rencontre.

Elle les invite à s'annoncer et appelle également toute personne permettant de les identifier à contacter sa cellule hooliganisme, au numéro de téléphone : 032 889 90 00.

(20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!