Yémen: Quatre tués dans un attentat à Sanaa
Actualisé

YémenQuatre tués dans un attentat à Sanaa

L'explosion d'une voiture piégée devant une mosquée a fait quatre tués et plusieurs blessés dans la capitale yéménite mercredi, alors les raids de la coalition continuent.

Des avions de la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite ont bombardé mercredi des positions des rebelles chiites dans la province de Saada, bastion des Houthis dans le nord du Yémen. A Sanaa, l'explosion d'une voiture piégée devant une mosquée a fait quatre tués et plusieurs blessés.

Un cadre de l'Etat islamique (EI), se présentant sous le nom de Karar al-Moayed, a revendiqué au nom du groupe djihadiste sunnite cet attentat. Il a affirmé que l'attaque avait fait «plusieurs morts». Quatre personnes ont été tuées, a indiqué à l'AFP une source médicale.

Selon des témoins, une voiture piégée a explosé dans l'après-midi près d'une mosquée. Le site se trouve dans le quartier de Rammah, non loin de l'hôpital Al-Thawra, dans le sud-est de la capitale yéménite qui est contrôlée par les rebelles chiites Houthis.

Sanaa a connu ces derniers mois plusieurs attentats antichiites revendiqués par l'EI.

15 tués dans bombardements

Mercredi, la coalition a également mené des frappes dans le sud du pays, notamment sur la ville de Dhalea et la base aérienne d'Al Anad, la plus grande du pays à 50 km au nord d'Aden. A Taëz, dans le centre du pays, les affrontements ont fait 15 tués, 10 combattants houthis et cinq soldats loyalistes.

Les forces loyalistes et les combattants de la Résistance du Sud, fidèles au président Abd-Rabbou Mansour Hadi qui s'est exilé en Arabie saoudite, ont repris la semaine dernière le contrôle d'Aden, le grand port du sud du pays. Une trêve, qui aurait dû entrer en vigueur dimanche soir afin de permettre l'envoi d'une aide humanitaire à la population civile, a été presque immédiatement violée.

A Genève, le porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tarik Jasarevic a fait état de 3984 tués et de 19347 blessés dans les combats au Yémen jusqu'au 19 juillet. (ats)

Ton opinion