Lausanne: Que le tournesol soit avec vous!

Actualisé

LausanneQue le tournesol soit avec vous!

Le bien nommé Triphon rassemble ses guérilleros dimanche pour une large plantation urbaine.

par
Stéphanie Billeter
Ensoleiller la ville, telle est la mission de Triphon Tournesol. (Photo: sebanex.com)

Ensoleiller la ville, telle est la mission de Triphon Tournesol. (Photo: sebanex.com)

Apporter soleil et sourire en ville, voilà une mission des plus positives. Elle est menée à Lausanne par Triphon Tournesol, alias Valentin, par ailleurs graphiste au magazine «Femina», qui brandit le tournesol aussi bien que Luke Skywalker le sabre laser.

Alors, professeur, de quoi est-il question? «J'avais vu que depuis 2006, une association organise, chaque 1er mai à Bruxelles, une plantation de tournesols en ville et l'idée a germé de lancer ça à Lausanne.» La première édition a eu lieu l'an dernier, avec 25'000 graines plantées par des volontaires. Cette année – l'opération a été reportée du 1er au 9 mai – l'organisation en a commandé 50 000.

Et pourquoi le tournesol? «C'est le symbole du soleil, il suscite la sympathie, je ne connais personne qui n'aime pas les tournesols!» D'autant que question plantation, il est idéal. Logé à 2 cm sous terre, il ne demande pas grand entretien et n'épuise pas les sols. Les graines semées dimanche devraient donner des tournesols de 2 mètres d'ici à juillet. «En fait, on compte que 10% seulement arriveront à terme», relativise Valentin.

L'objectif pour les jardiniers guérilleros? «On ne touche pas aux parcs publics ni aux lieux privés!» C'est que l'action est sauvage! «Les gens me parlent d'ailleurs spontanément de guérilla. Je ne serais pas contre l'organiser de manière officielle, mais cela impliquerait un budget bien plus important.»

Alors, qu'en pense le Service des parcs et promenades de la ville? «Si les gens veulent fleurir les espaces non occupés, tant mieux, s'enthousiasme Marc-Henri Pavillard, responsable de la division entretien. Il faudrait juste nous dire où. Cela éviterait, ­comme l'année dernière, que l'un de nos apprentis arrache des tournesols sous les arbres en pensant qu'il s'agit de mauvaises herbes!»

Guérilla tournesol

Dimanche à 14 h, parc de Montbenon, Lausanne

Ton opinion