Equateur: «Que les Etats-Unis nous laissent en paix»

Actualisé

Equateur«Que les Etats-Unis nous laissent en paix»

Le président équatorien Rafael Correa a sommé lundi Washington de mettre fin à son «interventionnisme» en Amérique latine, à l'occasion d'un meeting de partis de gauche organisé à Quito.

Rafael Correa est connu pour ses positions antilibérales.

Rafael Correa est connu pour ses positions antilibérales.

Rafael Correa, un dirigeant socialiste qui entretient des relations conflictuelles avec la Maison Blanche depuis son arrivée au pouvoir en 2007, a vivement critiqué son homologue américain Barack Obama dans sa volonté de vouloir «former les leaders et renforcer la société civile».

«L'Amérique latine sait très bien ce que cela signifie : simplement plus d'interventionnisme», a dénoncé le président équatorien, l'une des figures de la gauche radicale dans la région.

«Cela suffit ! Qu'ils nous laissent en paix. Respectez la souveraineté de nos pays», a poursuivi M. Correa, dans un discours à l'occasion de cette réunion rassemblant des responsables de partis de gauche d'une vingtaine de pays.

Un «blocus criminel»

Cet économiste antilibéral a également fustigé «le blocus criminel» infligé par les Etats-Unis à Cuba, un de ses thèmes de prédilection.

Depuis plusieurs mois, l'Equateur multiplie les critiques à l'encontre de Washington, tout en se défendant de vouloir ouvrir un conflit diplomatique.

Ce pays a ainsi mis fin en décembre dernier aux activités de l'Agence américaine pour le développement international (Usaid) sur son territoire, l'accusant de financer l'opposition. Plus récemment, en février, l'Equateur a signé son retrait du Traité inter-américain d'assistance réciproque (TIAR), un accord de défense datant de la Guerre froide.

(afp)

Ton opinion