16.09.2020 à 04:50

Sorties cinémaQue voir dans les salles dès le 16 septembre 2020?

Découvrez les critiques et les bandes-annonce des nouveaux films à l’affiche cette semaine.

de
Marine Guillain
«Antoinette dans les Cévennes», de Caroline Vignal

«Antoinette dans les Cévennes», de Caroline Vignal

DR

«Petite sœur», de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond

Tournée entre Berlin et les Préalpes vaudoises, cette nouvelle fiction de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond («Les dames») connaît déjà un joli succès: présenté à la Berlinale, «Petite sœur» sera montré cette semaine au Festival du film français d’Helvétie et a été choisi pour représenter la Suisse aux Oscars. Nina Hoss et Lars Eidinger y jouent des jumeaux fusionnels, le second atteint d’une leucémie. Plutôt froid, mais tendre et émouvant. ***

«Tous ensemble», de Ginevra Elkann

Ce premier film de l’Italienne Ginevra Elkann, inspiré de son enfance, avait ouvert le 72e Festival de Locarno en 2019. Il suit l’hiver de trois enfants aux parents divorcés. Si seulement ils pouvaient se remettre ensemble! songe Alma, 6 ans. C’est elle qui conte l’histoire, se laissant parfois emporter par son imagination. Ni prise de tête ni futile, «Tous ensemble» bénéficie de la prestance de ses acteurs principaux, magnifiques Alba Rohrwacher et Riccardo Scamarcio. ***

«Antoinette dans les Cévennes», de Caroline Vignal

Loin d’être une randonneuse aguerrie, Antoinette (Laure Calamy) n’hésite pourtant pas à s’élancer sur un GR (un sentier de grande randonnée) dans les Cévennes avec un âne fort têtu, dans l’espoir d’y retrouver son amant (Benjamin Lavernhe) qui s’y trouve… avec sa femme et sa fille! Sans casser des briques, cette comédie de Caroline Vignal, labellisée Cannes 2020, apporte un vent de fraîcheur et parlera à ceux qui se sont déjà au moins une fois lancés sur un GR… **

Et encore

«Sous la peau», de Robin Harsch

Le cinéaste genevois Robin Harsch a suivi le parcours de transition de trois ados transgenres, avec les bouleversements qui en découlent. Son superbe documentaire, qui était sorti le 11 mars, bénéficie d’une nouvelle sortie et c’est tant mieux. Lisez notre critique ici, et foncez le voir!

Festival du film français d’Helvétie

Le week-end s’annonce riche au Festival du film français d’Helvétie (fffh.ch). Benoît Magimel, Patrick Bruel, Kacey Mottet Klein, Stéphanie Chuat et Véronique Reymond (lire ci-dessus) ont répondu présent pour venir parler cinéma à Bienne. Après avoir choisi de maintenir l’événement (d’aujourd’hui à dimanche), le comité a travaillé d’arrache-pied pour offrir au public un programme de qualité: «Ce n’est pas une édition au rabais!» assure le directeur Christian Kellenberger. Obtenir les films a été plus difficile que les autres années, explique-t-il. Convaincre ensuite les invités de venir fut plus simple. Au programme, plus de 30longs métrages, dont le sublime «Lola vers la mer» et le drame «Revenir», avec Adèle Exarchopoulos, sans autre sortie prévue pour l’instant en Suisse.

Tournée de la Nuit du court métrage

La Nuit du court métrage prend place cet automne dans 11villes romandes. Les festivités démarrent ce vendredi à Genève et se concluront le 27 novembre à Lausanne, après être passées par Fribourg, Morges, Neuchâtel, Delémont ou encore Sierre. Quatre programmes sont à découvrir, ayant comme thèmes les films suisses, Locarno, la Lune et les chats. Programme: www.nuitducourt.ch

Et aussi:

  • Le Petit Black Movie propose cet automne quatre programmes de courts métrages, qui s’adressent à un public dès 4 ans. L’idée est de montrer toutes sortes de techniques d’animation et d’ouvrir la discussion sur des sujets tels que l’écologie, la différence, le deuil. L’été se prolonge en septembre avec le programme «Sous le soleil exactement».
  • La 8e édition du festival CourgeMétrage sera confinée et délocalisée: à savourer le samedi 19 septembre de 19 h à 22 h 30 sur internet et Facebook.
  • Le 10e Festival international du film des cultures juives de Genève se déroulera en ligne jusqu’au 27 octobre. Il s’ouvre ce soir avec «The Art of Waiting», qui raconte l’histoire d’un couple de trentenaires qui se lance dans un traitement de fécondation in vitro. (www.gijff.org/fr)
  • Le Fesses-tival, lui, se déroule les 18-19-20 septembre 2020. Au menu, des programmes de courts métrages, mais aussi des tables rondes (Sexualité et grossophobie, et cours d’éducation sexuelle pour adulte) et discussions («Fabrique ton porno bio, éthique et local»). Infos sur lefessestival.ch

À lire sur le même sujet:

  1. Que voir dans les salles dès le 2 septembre 2020?
  2. Que voir dans les salles dès le 26 août 2020?
  3. Que voir dans les salles dès le 19 août 2020?
  4. Que voir dans les salles dès le 12 août 2020?

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!