Cinéma: Que voir dans les salles obscures dès le 10 juin 2020?

Publié

CinémaQue voir dans les salles obscures dès le 10 juin 2020?

Nouveautés, reprises, programmes spéciaux: découvrez tout ce qui se passe sur les écrans de Suisse romande.

par
Marine Guillain
«Queen & Slim», de Melina Matsoukas

«Queen & Slim», de Melina Matsoukas

- DR

Nouveautés toutes fraîches

«Queen & Slim», de Melina Matsoukas

À l’heure où la colère gronde à la suite de la mort de George Floyd, Queen et Slim débarquent sur les écrans, comme les symboles d’une lutte on ne peut plus actuelle. Lisez ici notre critique de ce road movie tragique.

«Love Me Tender», de Klaudia Reynicke

En plein conflit intérieur, Seconda se retrouve livrée à elle-même, dans une maison dont elle n’arrive pas à sortir… jusqu’à ce qu’elle y soit forcée. Pour notre critique de cet ovni bourré de courage et de passion, c’est par ici.

«Mare», d’Andrea Staka

Mare est tiraillée. Entre sa famille, qu’elle aime, et ses envies de liberté et d’indépendance. Elle est femme au foyer, vend quelques herbes aromatiques qui ne rapportent pas assez d’argent, tout en rêvant d’avoir son propre travail. Pendant ce temps, son mari bosse à l’aéroport, tout près. Un jour, Mare rencontre un homme séduisant et se laisse aller à ses désirs, tente de lâcher prise sans culpabilité. Petit film intime sans prétention, «Mare» est aussi très personnel: la Suissesse Andrea Staka a tourné en Croatie, dans la maison de sa cousine, dont son héroïne est directement inspirée. Un récit qui se laisse regarder, sans faire de vagues. **

«J’y crois encore», dAndrew et Jon Erwin

C’est le choc pour Melissa et son chéri Jeremy, célèbre chanteur, lorsqu’ils apprennent que la jeune femme souffre d’une maladie incurable. Tiré de l’histoire vraie de Jeremy Camp, «J’y crois encore» s’inscrit dans la lignée de «Midnight Sun», «Nos étoiles contraires», «Everything, Everything» et j’en passe. La bande-annonce laisse présager un truc dégoulinant de bons sentiments et larmoyant au possible. Pas vu.

«L’île aux oiseaux», de Maya Kosa & Sergio Da Costa

Tourné au Centre ornithologique de Genthod (GE), «L’île aux oiseaux» suit Antonin, jeune homme qui apprend à soigner les volatiles dans un monde qui ne leur est plus adapté. Cet objet étrange et poétique des réalisateurs suisses Maya Kosa et Sergio Da Costa dure une petite heure. Il avait été présenté au dernier Festival de Locarno et est à voir au CityClub, à Pully (VD). **

Sortis en VOD pendant le confinement, mais inédits sur grand écran

«La chasse», de Craig Zobel

Une élite richissime qui chasse et abat des pauvres par mépris: tel est le pitch de «The Hunt» de Craig Zobel. Cette satire violente et cruelle devait sortir en septembre dernier aux États-Unis avant d’être annulée à cause de la polémique. S’il ne manque pas de tenir en haleine, ce thriller horrifique laisse sur sa faim au niveau du pourquoi du comment… **

«Bloodshot», de Dave Wilson

Si je vous dis Vin Diesel, vous répondez gros biscotos et bonne dose d’action? Bingo! Dans «Bloodshot», de Dave Wilson, il joue un soldat tué en mission qui renaît sous la forme d’un superhéros invincible. On vous laissera vous faire votre opinion… pas vu.

«Emma.», d’Autumn de Wilde

Dans cette nouvelle adaptation du roman de Jane Austen, Emma (Anya Taylor-Joy), jeune femme de la haute société, se met en tête de jouer les cupidons parmi ses proches. Mélange entre la série «Gossip Girl» et le film «La favorite», mais bien en dessous, «Emma.» reste beaucoup trop sage, manque de piquant et ne donne pas grand-chose à se mettre sous la dent. *

«You Will Die At 20», d’Amjad Abu Alala

Bébé, Muzamil reçoit une malédiction: il mourra à 20 ans! Comment vivre avec cette épée de Damoclès, un père qui fuit, une mère tout en noir qui porte déjà le deuil de son fils vivant? Grand Prix du Festival de Fribourg (FIFF), le film du Soudanais Amjad Abu Alala se révèle tout simple, mais de plus en plus tendu au fil des minutes. ***

Quelques inédits à Genève

Dans ses cinémas, Didier Zuchuat aime projeter des films qu’on ne peut voir nulle part ailleurs. Au Cinerama Empire, on peut ainsi découvrir «The Report», un film passablement monotone selon nous, qui revient sur les méthodes de torture qu’a pratiquées la CIA après les attentas du 11 septembre. Dans un autre genre, le cinéma propose aussi de redécouvrir le génialissime «Shining» en version longue et restaurée en 4K. Du côté du Ciné 17, le doc «Untouchable: the Rise and Fall of Harvey Weinstein» pourrait bien vous intéresser.

Si vous les avez manqués, c’est le moment de les rattraper

Sortis en début d’année, ces longs métrages ont vu leur carrière dans les salles avortée avec l’arrivée du coronavirus. Vous en aviez loupé un? C’est l’occasion de vous rattraper! Cliquez sur les titres des films pour accéder à nos critiques et pour voir les bandes-annonces.

«La bonne épouse»

«Citoyen Nobel»

«Dark Waters»

«Woman»

«En avant»

«O Fim do Mundo»

«Un divan à Tunis»

«Sonic»

«Papi Sitter»

«Le voyage du dr Dolittle»

«De Gaulle»

«Le cas Richard Jewell»

«10 jours sans maman»

«Invisible Man»

«The Aeronauts»

«1917»

«Judy»

«Le prince oublié»

«The Gentlemen»

«The Peanut Butter Falcon»

«Öndög»

«Fiancées»

«Lilian»

Lockdown collection dans les cinés

Durant le confinement, des dizaines de cinéastes suisses ont participé au projet Lockdown. Le principe? Partager leur vision de la pandémie et du confinement à travers un court métrage, réalisé avec les moyens du bord. Et bien honnêtement, le confinement semble avoir fait fourmiller la créativité de nos cinéastes, qui ont pour la plupart réalisé de petits bijoux aussi imaginatifs que poétiques. Divisés en trois programmes, ils sont à découvrir dans plusieurs cinémas romands. Dates, horaires et lieux ici.

A lire sur le même sujet:

  1. «Ça m’a vraiment manqué pendant le confinement»
  2. Le retour au ciné se fera en douceur, sans blockbuster
  3. Anderson, Ozon et McQueen en «sélection officielle»
  4. De nouveaux films courts à voir en ligne

Ton opinion

3 commentaires