Actualisé 02.12.2007 à 21:17

Quelle assurance à bord d'un taxi?

Si l'assurance RC est obligatoire pour un taxi, l'assurance passager ne l'est pas. Surprises.

«Un client qui monte à bord connaît-il les risques qu'il prend?» Evelyne est remontée depuis une mésaventure en août dernier, durant une course à bord d'un taxi genevois. Une voiture immatriculée en France a heurté le véhicule. Coup du lapin, qui lui vaut aujourd'hui des maux de tête, et un laptop hors d'usage.

Après un imbroglio d'assurances pendant des mois et des franchises à payer de sa poche, elle a appris que le chauffeur de taxi n'avait pas d'assurance passager. «Sa centrale m'a répondu que ce n'était pas obligatoire», s'étonne Evelyne. Elle découvre aussi que les dégâts matériels de son ordinateur sont à ses frais. Le règlement cantonal genevois de taxis est similaire au vaudois, selon le responsable du Service intercommunal des taxis de l'agglomération lausannoise. Le chauffeur, ou son employeur, a l'obligation de contracter une assurance RC taxi qui couvre les dommages en cas d'accident.

Mais attention à la responsabilité du passager s'il n'a pas pris soin de s'attacher à l'arrière! Quant à l'assurance passager, elle n'est pas obligatoire. «J'ai une assurance passager, déclare un chauffeur, car mieux vaut être surassuré dans ce métier. Ainsi, un client ne pourra pas m'attaquer en justice si je suis fautif.» Quant aux utilisateurs d'ordi ou de natel en taxi, prudence: en cas de dégâts lors d'un freinage d'urgence, c'est pour votre pomme.

Frédéric Nejad

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!