Actualisé 19.02.2012 à 16:53

Eglise protestante vaudoiseQuelle distinction entre pasteurs et diacres?

Les fonctions de pasteurs et de diacres ne sont plus très différentes et d'autres métiers, laïcs, sont apparus. Une large redéfinition des rôles sera donc menée d'ici 2014.

Ce mandat de redéfinition des rôles a été donné samedi par le Synode, le législatif de l'Eglise évangélique réformée vaudoise (EERV), à l'issue de deux jours de débats nourris. Les délégués au Synode ont fixé le cadre général de la réflexion du Conseil synodal mais n'ont pas défini d'orientation précise pour le moment.

Sans le voter formellement, les délégués se sont ralliés au diagnostic posé par le Conseil synodal: la distinction entre des pasteurs qui célèbrent les cultes et des diacres qui jouent un rôle plus social ne correspond plus à la réalité. Cette distinction marque moins une différence de fonction qu'une différence de formation et de salaire.

Distinctions à abolir

L'Eglise a évolué avec la société. Pasteurs et diacres peuvent désormais être ministre de paroisse, aumônier, ministre de service communautaire, de jeunesse, de l'enfance, formateur d'adultes, coordinateur ou ministre cantonal. A cela s'ajoutent d'autres fonctions exercées par des laïcs, qui ne sont plus forcément des bénévoles.

Le Conseil synodal s'inspirera pour sa réflexion des travaux menés dans d'autres Eglises protestantes. Celle de Genève a par exemple aboli la distinction entre pasteurs et diacres, celle du Jura-Berne-Soleure a préféré définir trois sortes de ministères. Tout reste ouvert à ce stade de la réflexion dans le canton de Vaud. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!