Wimbledon: Quelle mouche a piqué Gaël Monfils?
Actualisé

WimbledonQuelle mouche a piqué Gaël Monfils?

Sorti dès le 2e tour à Wimbledon, jeudi, le Français résident de Trélex (VD) a adopté un comportement parfois curieux contre son bourreau, Jiri Vesely. Et c'est un récidiviste.

par
Oliver Dufour
Londres

Showman autoproclamé et assumé des courts, Gaël Monfils manque rarement d'idées pour animer un match. A Roland-Garros, le mois dernier, il s'était illustré juste avant le tournoi parisien en se livrant à une «dance battle» à même la terre battue avec son compatriote Laurent Lokoli, dans le cadre d'une action caritative.

Jeudi, à l'occasion de son match du 2e tour contre le jeune prodige tchèque Jiri Vesely, «La Monf» a également semblé par instants disjoncter au cours de la rencontre. Le Tricolore a «vendangé» un nombre impressionnant de points en les jouant avec une totale nonchalance. Des coups droits balancés à des mètres de leur cible sans la moindre mobilité, un autre coup galvaudé en le jouant dans son dos de manière incompréhensible, une absence totale de mouvement sur un service de Vesely... Le tout mêlé à quelques points construits et marqués avec grande classe. Bizarre.

Après avoir été mené 2 sets à rien, le Vaudois d'adoption avait réussi à recoller au score et s'est même retrouvé proche de faire basculer la partie en sa faveur. Mais son adversaire de 20 ans a fini par avoir le dernier mot, s'imposant 7-6 6-3 6-7 6-7 6-4.

«Je suis sournois, vous savez»

Cette prestation étrange n'est toutefois pas complètement inédite. Deux jours plus tôt, lors de son 1er tour contre le Tunisien Malek Jaziri, remporté 7-6 7-5 6-4, Monfils avait joué quelques coups avec la même légèreté dès les premiers jeux du match. A tel point que l'arbitre de chaise, croyant qu'il était mal en point, l'avait encouragé à faire appel au plus vite au kiné. Mais le 21e joueur mondial a immédiatement répondu: «ça va bien, je me fais plaisir. Quand on fait l'imbécile, ça peut perturber l'adversaire. Je suis sournois, vous savez!»

Ce n'est pas la première fois que Gaël Monfils tente de déstabiliser l'opposition. A Paris, lors de son 3e tour face à l'Italien Fabio Fognini, il avait (volontairement?) offert en cadeau la 4e manche à son adversaire (0-6!), avant de dérouler à nouveau dans le 5e set. Score final, 5-7 6-2 6-4 0-6 6-2. A l'instar de sa sortie de Wimbledon, jeudi, les performances en montagnes russes de «La Monf» n'ont pas toujours été couronnées de succès. Toujours à Roland-Garros, il avait ainsi remonté un score de 2 sets à rien en faveur d'Andy Murray, en quart de finale, avant de craquer et de perdre 0-6 la manche décisive. Pour le moins curieux.

Ton opinion