Actualisé 01.12.2017 à 11:07

RussieQuelle sera l'affiche du 1er tour du Mondial 2018?

Les poules de la Coupe du Monde de football seront connues ce vendredi lors du tirage au sort au Kremlin, à partir de 16 heures.

Moscou se prépare au tirage au sort. Des mains prestigieuses, notamment Cafu, Laurent Blanc, Carles Puyol, s'entraînent avant l'heure H.

Quelles grandes nations s'affronteront dans un «groupe de la mort» du Mondial 2018 (14 juin-15 juillet)? Cette question trouvera sa réponse ce vendredi lors du tirage au sort qui aura lieu à Moscou.

C'est la salle de concert du Kremlin, qui accueillera l'événement en présence de grands noms du football mondial, et notamment huit ambassadeurs des nations ayant déjà remporté le prestigieux trophée.

Lineker, Cafu, Maradona

Et ce sont des mains prestigieuses qui vont décider des affiches. Celles de l'ex-international anglais Gary Lineker, maître de cérémonie, assisté par Maria Komandnaya, journaliste de sports russe, et par d'anciennes gloires représentant les huit anciens vainqueurs: Cafu (Brésil), Miroslav Klose (Allemagne, tenante du titre), Fabio Cannavaro (Italie), Diego Maradona (Argentine), Diego Forlan (Uruguay), Laurent Blanc (France), Gordon Banks (Angleterre), et Carles Puyol (Espagne).

L'ancien défenseur du FC Barcelone sera sans doute d'autant plus attentif que l'Espagne n'est pas tête de série. Si elle ne tombe pas sur la Russie, versée dans le premier chapeau en tant que pays-hôte et non sur la base de son classement Fifa, elle héritera forcément au premier tour d'un adversaire corsé.

Il pourra s'agir de l'Allemagne championne en titre, du Brésil, du Portugal champion d'Europe, de l'Argentine, de la Belgique, de la Pologne ou bien de la France.

L'Espagne est en revanche assurée de ne pas affronter une nation du chapeau 2. C'est sûr, donc, pas de rencontre au premier tour contre la Croatie, l'Uruguay, la Colombie, la Suisse, le Mexique, le Pérou et l'Angleterre. Autant de nations sans doute satisfaites de ne pas affronter la 'Roja', régulièrement nommée parmi les favoris pour la victoire finale auprès du Brésil de Neymar, de l'Allemagne de Manuel Neuer et de la France d'Antoine Griezmann.

Tout le monde collé à la télé!

De toute façon, le défenseur brésilien Thiago Silva l'a rappelé récemment, «la Coupe du Monde, c'est toujours difficile parce que toutes les équipes qui y sont ont mérité d'être là». Message transmis aux grandes sélections qui, du Chili aux Pays-Bas, en passant bien sûr par l'Italie, suivront le Mondial depuis leur lieu de vacances.

Les autres nations qui disputeront le tournoi en juin et juillet prochain seront: le Danemark, l'Islande, le Costa Rica, la Suède, la Tunisie, l'Egypte, le Sénégal, l'Iran pour les pensionnaires du chapeau N.3; la Serbie, le Nigeria, l'Australie, le Japon, le Maroc, le Panama, la Corée du Sud, et l'Arabie saoudite pour ceux du chapeau N.4.

Deux nations d'une même confédération ne pourront se retrouver dans le même groupe, hormis celles issues de l'Europe à raison de deux maximum.

Dans tous les cas, un groupe huppé n'empêche pas d'être champion du monde, au contraire: l'Italie, l'Espagne et l'Allemagne ont remporté les trois dernières éditions de la Coupe du monde (respectivement 2006, 2010 et 2014) après s'être chacune extraite d'un groupe relevé au regard du classement FIFA.

La cérémonie sera en tout cas scrutée avec attention et fébrilité partout dans le monde, et cela vaut aussi - surtout ? - pour les stars du ballon rond. Ainsi Neymar, qui avait quitté sur blessure la dernière Coupe du monde avant que sa Seleçao ne soit humiliée 7-1 en demi-finale par l'Allemagne, sera aux abonnés absents vendredi soir: «Je vais mettre du pop-corn au micro-ondes, appeler les amis et la famille et tout le monde sera collé à la télé!» (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!