19.03.2020 à 16:44

Lancia Fulvia 1.3 S

Quelle vue panoramique!

Le coupé Lancia Fulvia était non seulement esthétiquement beau, mais également rapide. Même les Américains en étaient dingues.

de
B.v.Rotz
1 / 12
Elle passait de 0 à 100 km/h en 12,8 secondes.

Elle passait de 0 à 100 km/h en 12,8 secondes.

Daniel Reinhard/www.zwischengas.com
La concurrence avait tendance à ne voir que l'arrière.

La concurrence avait tendance à ne voir que l'arrière.

Daniel Reinhard/www.zwischengas.com
Elle offrait une vue panoramique grâce à ses montants très fins.

Elle offrait une vue panoramique grâce à ses montants très fins.

Daniel Reinhard/www.zwischengas.com

En 1965, Lancia présentait la Fulvia, un coupé deux portes 2+2, au salon de l'automobile de Genève. Tout comme la berline présentée deux ans auparavant, le coupé a également été conçu en interne, par le designer Pietro Castagnero.

Et le résultat était pour le moins séduisant, avec un empattement raccourci de 15 cm par rapport à la berline, laissant place à une très belle sportive à la ligne de ceinture basse et aux vitres panoramiques. À l'époque (et jusqu'à aujourd'hui), rares sont les voitures qui offraient une telle vue.

Une sportive légère

Techniquement, le coupé a hérité de la technologie de la berline Fulvia 2C, mais sa cylindrée a été portée à 1216 cm3, de manière à fournir une puissance de 80 ch pour 6000 tr/min.

À vide, le véhicule à carrosserie auto-porteuse pesait tout juste 950 kg. Le constructeur affichait une vitesse de pointe de 160 km/h pour une consommation de neuf litres aux 100 km. Le coupé Fulvia marquait ainsi des points tant au niveau de son caractère sportif que de son côté économique.

Trois séries

Lancia a rapidement estimé qu'il fallait procéder à des améliorations en dotant le moteur d'une capacité d'1,3 litre, ce qui lui permettait d'atteindre une puissance d'au moins 87 ch. Par ailleurs, le capot et les portières étaient désormais en aluminium, ce qui réduisait considérablement son poids.

Dès 1966, Lancia a présenté la «HF» (High Fidelity), une version sport de tout juste 800 kg. Pendant ce temps, le constructeur n'a cessé d'optimiser son modèle et en septembre 1970, il a présenté sous l'égide de Fiat, la Série 2, qui faisait surtout état de nombreuses améliorations en termes de sécurité.

À bord, on trouvait désormais un frein à double circuit en super-duplex, des ancrages de ceintures de sécurité au niveau de tous les sièges, trois leviers de commande au volant et un rétroviseur. La nouveauté se situait au niveau de la transmission, désormais à cinq vitesses, qui permettait de compenser les pertes de performance liées au poids, d'autant plus que la version d'1,3 litre de 1298 cm3 était désormais dotée d'une puissance de 90 ch.

En 1974, le coupé Fulvia a bénéficié une nouvelle fois de quelques retouches, essentiellement esthétiques. En 14 ans de production, Lancia a tout de même sorti près de 140'000 coupés Fulvia (versions HF incluses), ce qui n'est pas un mauvais résultat pour une voiture qui ne répondait à aucun besoin. Il ne devrait en rester aujourd'hui plus que de rares exemplaires.

Un plaisir de conduite qui dure

Même 50 ans après son lancement, le coupé Lancia Fulvia n'a rien perdu de son attrait, laissant d'autres voitures de son époque paraître nettement leur âge à côté. L'espace à l'avant est généreux, à moins d'être un géant. La vue panoramique, comme on l'a déjà mentionné, est excellente. En démarrant le moteur à l'aide de la clé de contact, on perçoit un bruit un peu rauque qui n'est pas sans rappeler le son de la Boxer Subaru. Une fois habitué, le passage des vitesses de la boîte à cinq rapports se fait aisément.

Évidemment aujourd'hui, on ne peut plus considérer cette voiture de 90 ch comme une grande sportive, mais à l'époque ses concurrentes sur la route avaient peut-être 40 ou 60 ch, ce qui fait qu'on était plutôt bien servi par la Lancia qui déplaçait 10 kg par cheval.

Au volant, presque rien ne vient trahir l'âge du véhicule et on n'a aucun mal à s'adapter au trafic journalier. Son confort et son échappement sportif sont parfaitement convaincants. Et au niveau esthétique, il n'y a de toute façon rien à redire.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!