12.12.2019 à 16:50

BâleQuelqu'un a saboté les freins des e-trottinettes

Des trottinettes électriques de tout un quartier bâlois ont été rendues inutilisables, dans la nuit de mercredi à jeudi.

von
obr/joc
1 / 8
A Bâle, dans la nuit du mercredi 11 au jeudi 12 décembre 2019, des trottinettes électriques ont été sabotées, des câbles de frein coupés.

A Bâle, dans la nuit du mercredi 11 au jeudi 12 décembre 2019, des trottinettes électriques ont été sabotées, des câbles de frein coupés.

Lecteur reporter
Lecteur reporter
Lecteur reporter

«Mercredi matin, je voulais utiliser une trottinette électrique pour mes déplacements. Mais toutes celles que je voulais prendre étaient cassées», raconte une lectrice bâloise à nos collègues de «20 Minuten». Effectivement, pendant la nuit de mercredi à jeudi, des inconnus ont saboté plusieurs engins à Kleinbasel. Les auteurs ont apparemment sévi dans tout le quartier.

Des photos transmises par la lectrice montrent que les consoles sur le guidon des trottinettes ont été recouvertes d'une peinture opaque. Le code QR n'étant plus visible, il est impossible de le scanner avec un téléphone portable. Mais il y a plus inquiétant: les câbles de frein ont été sectionnés de manière nette, ce qui signifie que les vandales étaient équipés d'outils bien spécifiques.

Avant le coup de fil de nos collègues, le fournisseur de ces engins n'était pas au courant de l'incident. «Le fait que les codes QR de nos trottinettes soient rendus inutilisables arrive de temps en temps», explique Daniel Scherrer, porte-parole de Circ. En revanche, Circ prend très au sérieux le sectionnement des câbles de frein. Un acte qui pourrait mettre en danger les utilisateurs.

De la colle et des insultes

«C'est absolument interdit», confirme le fournisseur, qui a ouvert une enquête. Dans un premier temps, l'entreprise a retiré de la circulation tous les engins de la zone concernée. Elle envisage par ailleurs de porter plainte. Le fournisseur Bird, également concerné, a eu connaissance des faits dans la matinée. «En principe, nous estimons qu'il est impossible de détruire délibérément des véhicules», a fait savoir le directeur Kemal Seven.

Les e-trottinettes ne font pas l'unanimité parmi la population. Selon Kemal Seven, une communauté s'amuse notamment à enduire les véhicules de colle, et à y écrire: «good night scheiss trotti» («bonne nuit, trottinettes de merde»). Il est possible que des militants anti-trottinettes électriques soient derrière ces dégradations. «Nous recueillons actuellement des preuves à ce sujet et allons bientôt porter plainte contre inconnu», indique le directeur de Bird.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!