Actualisé 17.01.2013 à 15:19

Afrique

Quelque 1400 soldats français engagés au Mali

La France avait déployé 1400 soldats jeudi sur le sol malien. Des combats étaient en cours, notamment autour de Diabali, aux mains des islamistes (centre-ouest), selon Paris.

«Il y a désormais 1400 militaires français au Mali», a dit le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, en marge du lancement d'une campagne de recrutement de l'armée de terre à Vincennes, près de Paris.

Interrogé sur le fait de savoir si des combats étaient en cours, il a répondu: «Il y a eu des combats hier, au sol et parfois aériens. Il y en a eu cette nuit et il y en a en ce moment.»

Aucun combat n'a été signalé dans la zone de Diabali, conquise par les rebelles lundi, a précisé un porte-parole du Ministère de la défense. «Il y a des accrochages, mais dans un autre secteur», a-t-il dit. Jean-Yves Le Drian n'a pas confirmé l'existence de combats au corps à corps, évoquée mercredi par des médias.

Le ministre a précisé qu'il se rendrait dans les heures qui viennent à Berlin pour discuter de la situation au Mali avec le ministre allemand de la Défense, Thomas de Maizière.

Soldats tchadiens

Un premier contingent de soldats tchadiens destinés à la future force africaine au Mali a quitté mercredi soir N'Djamena à bord de trois avions pour Niamey, a indiqué de son côté une source militaire tchadienne.

«Deux cents éléments des forces spéciales tchadiennes», sur les 2000 hommes promis par le Tchad, ont quitté hier soir N'Djamena et ils sont présentement à la base militaire de Niamey (Niger)» a-t-elle précisé sous couvert de l'anonymat.

Ces premières troupes tchadiennes devaient être rejointes par des soldats burkinabés et nigériens, pour ensuite pénétrer en territoire malien, selon la même source.

Plus-value opérationnelle

Les soldats tchadiens, aguerris et rompus au combat dans le désert, devraient apporter une forte plus-value opérationnelle à la force d'intervention de la Cédéao, la Misma (Force internationale de soutien au Mali), pour reprendre le nord du Mali.

Quelque 2000 soldats ouest-africains sont attendus d'ici le 26 janvier à Bamako, avec l'arrivée jeudi d'un premier contingent nigérian.

Le Nigeria doit fournir 900 hommes. Le Niger, le Burkina Faso, le Togo et le Sénégal ont également annoncé l'envoi chacun d'environ 500 hommes, le Bénin 300, la Guinée et le Ghana plus de 100 chacun. (ats)

Les premiers soldats tchadiens ont quitté N'Djamena pour le Mali (

Un premier contingent de soldats tchadiens destinés à la future force africaine au Mali a quitté mercredi soir N'Djamena à bord de trois avions pour Niamey, a appris jeudi l'AFP de source militaire tchadienne. «Deux cents éléments des forces spéciales tchadiennes», sur les 2000 hommes promis par le Tchad, ont quitté hier soir N'Djamena et ils sont présentement à la base militaire de Niamey (Niger)«, a indiqué une source militaire tchadienne sous couvert de l'anonymat. »Nos éléments sont partis à bord de trois avions, les chars sont transportés dans un C-130, les pick-up dans un Antonov et les troupes ont été embarquées dans un Boeing de la compagnie Toumai Air Tchad«, a précisé cette source.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!