Actualisé 28.04.2017 à 08:04

Design«Quelque chose qui sort du lot»

Le journal de vendredi a une tout autre allure que d'habitude. Felix Pfäffli, du studio Feixen à Lucerne, explique l'idée et la démarche.

de
sry
1 / 4
L'édition de «20 minutes» propose un design différent aujourd'hui. Le responsable est le studio Feixen de Lucerne.

L'édition de «20 minutes» propose un design différent aujourd'hui. Le responsable est le studio Feixen de Lucerne.

Le studio a déjà réalisé des premières pages pour des médias écrits...

Le studio a déjà réalisé des premières pages pour des médias écrits...

Studio Feixen
Comme par exemple pour le «New York Times Magazine» pour lequel les graphistes ont été autorisés à réaliser cette couverture sur l'accès aux droits fondamentaux en démocratie.

Comme par exemple pour le «New York Times Magazine» pour lequel les graphistes ont été autorisés à réaliser cette couverture sur l'accès aux droits fondamentaux en démocratie.

Studio Feixen

Felix, le journal de ce jour à une allure très différente. Pourquoi?

Ce nouveau look poursuit essentiellement deux buts : d'une part, constituer un journal qui fonctionne. Et, d'autre part, créer quelque chose qui sort du lot, qui parle immédiatement au lecteur et qui le captive.

Penses-tu que les éléments de couleur qui traversent le journal sont attrayants?

Oui, Ces éléments entrent en relation avec les contenus sans les influencer. Il y a un deuxième niveau qui, inspiré du contenu, développe une vie propre et aiguise l'imagination du lecteur.

Tu peux préciser?

Prenons par exemple les pages sportives: il s'agit de mouvement, de rythme mais aussi de précision et d'habileté. Nous avons essayé de traduire graphiquement ces caractéristiques.

Avec «20 minutes» vous atteignez un très large public en Suisse. Excitant?

Nous ne relevons que des défis excitants (il rit). Bien sûr, nous sommes excités. Nous avons par le passé déjà travaillé avec des clients importants, mais encore jamais en Suisse.

Quels étaient ces projets?

Une fois, nous avons transformé un gratte-ciel de Shanghai en écran géant. Pour l'allumer, le client est venu en avion de Chine et je devais activer l'animation par smartphone. C'était un sentiment grisant. Et pour l'ouverture de la scène polyvalente du Wanderlust à Paris, nous avons mené une campagne d'affichage sauvage dans toute la capitale.

Avez-vous déjà travaillé pour des médias écrits?

Nous avons par exemple conçu des premières pages pour le «New York Times Magazine» ou pour «Wired». A l'époque, nous avions commencé par créer des affiches, car une bonne couverture de magazine fonctionne comme une affiche.

Regardez en vidéo le making of de la fabrication du journal de vendredi:

Le Studio lucernois Feixen s'est fait un nom grâce à des travaux réalisés entre autres pour Nike, Google, Reebok et de nombreux événements culturels au niveau international. Fondée en 2009 par Felix Pfäffli, l'équipe principale se compose aujourd'hui de Felix Pfäffli, Raphael Leutenegger et Daniel Peter. studiofeixen.ch

Le Studio lucernois Feixen s'est fait un nom grâce à des travaux réalisés entre autres pour Nike, Google, Reebok et de nombreux événements culturels au niveau international. Fondée en 2009 par Felix Pfäffli, l'équipe principale se compose aujourd'hui de Felix Pfäffli, Raphael Leutenegger et Daniel Peter. studiofeixen.ch

Le Studio lucernois Feixen s'est fait un nom grâce à des travaux réalisés entre autres pour Nike, Google, Reebok et de nombreux événements culturels au niveau international. Fondée en 2009 par Felix Pfäffli, l'équipe principale se compose aujourd'hui de Felix Pfäffli, Raphael Leutenegger et Daniel Peter. studiofeixen.ch

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!