cybermob – «Quelqu’un fait sauter Roblox maintenant!»
Publié

cybermob«Quelqu’un fait sauter Roblox maintenant!»

La plateforme de création de jeux vidéo demande 1,65 million de dollars à un youtubeur toxique qui a perturbé sa conférence annuelle.

L’adresse prisée des enfants a revendiqué près de 50 millions d’habitués quotidiens lors de sa récente présentation des résultats trimestriels.

L’adresse prisée des enfants a revendiqué près de 50 millions d’habitués quotidiens lors de sa récente présentation des résultats trimestriels.

roblox/photomontage

Roblox Corporation a déposé une plainte en justice contre le youtubeur Ruben Sim, pour violation de son contrat d’utilisation et des lois antipiratage. L’éditeur de la populaire plateforme de jeux vidéo exige des dommages et intérêts d’un montant de 1,65 million de dollars, selon le média Polygon.

Comportement toxique

Il est notamment reproché à l’influent youtubeur d’avoir proféré des insultes raciales et homophobes sur la plateforme populaire, auprès des enfants. Selon l’accusation, Ruben Sim se serait également vu interdire le téléchargement d’une photo de lui quasi nu, des images d’Adolf Hitler et d’un «jeu sexuel» interdit. Le youtubeur aurait également été surpris à avoir usurpé l’identité d’employés de Roblox,

Malgré le bannissement de Roblox qui a suivi, Ruben Sim a continué à y sévir. Il a utilisé des faux comptes tout en masquant les métadonnées de son matériel informatique et ses adresses IP. Il s’est également servi de ses quelque 760’000 abonnés pour les inciter à des actions malveillantes.

Pouvoir de mobilisation

Pour Roblox, le dommage effectif est intervenu surtout le mois passé lors de la conférence en présentiel rassemblant ses développeurs. Juste avant l’événement, Ruben Sim a mobilisé ses fans. Sur la plateforme de conversation Discord, cette fois, il les a incités à un «acte de terrorisme au siège de Roblox».

En glorifiant l’attaque du siège de YouTube à San Bruno remontant à 2018, il a dit à ses abonnés «d’attendre qu’on le fasse à Roblox». Pour mémoire, une femme avait blessé trois personnes avant de se suicider dans la ville californienne. Elle accusait la plateforme de vidéos de limiter le nombre de ses abonnés.

Conférence sabotée

Durant la conférence, le youtubeur a passé à la deuxième phase de son plan. Il a tweeté que la police locale recherchait un «extrémiste islamique notoire» fictif qui avait publié une vidéo intitulée «Quelqu’un fait sauter Roblox maintenant!»

Entre-temps, ses partisans auraient publié de fausses menaces de tir et auraient affirmé avoir empoisonné les boissons de la conférence tenue en présentiel.

L’accusé est le chef d’une ‘’cybermob’’ qui, avec malveillance, fraude et oppression, commet et encourage des actes illégaux conçus pour blesser Roblox et ses utilisateurs

extrait de la plainte déposée en justice.

La conférence avait dû être temporairement fermée, le temps pour la police et le service de sécurité privée de fouiller les lieux. La plateforme affirme avoir dû sortir 50 000 dollars pour sécuriser l’événement et enquêter sur l’incident, ses exigences en dommages et intérêts s’élevant au total à 1,65 million de dollars.

(laf)

Ton opinion

0 commentaires