Querelle de sous autour des toubibs
Actualisé

Querelle de sous autour des toubibs

Et si les médecins payaient de leur poche leur formation postgrade?

L'idée, évoquée par la NZZ am Sonntag, fait grincer des dents à l'heure où les médecins généralistes s'apprêtent à descendre dans la rue, samedi à Berne. Actuellement, cette formation est prise en charge par les hôpitaux. «Un médecin qui sort des études n'a pas le droit d'exercer seul, d'où le minimum de deux ans de pratique exigé en hôpital», explique Jean-Luc Baierlé, médecin cantonal du Jura. Pour lui, ces jeunes médecins sont une «main-d'œuvre médicale bon marché qui permet au système de tourner». Un généraliste fait environ cinq ans d'hôpital avant de pouvoir s'installer.

A l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), Beat Sottas dément toute velléité de faire passer les jeunes médecins à la caisse: «Il n'existe pas de projet de l'OFSP en ce sens.»

(ert)

Ton opinion