Actualisé 21.03.2017 à 12:50

Attentat à OrlyQui a procuré le revolver à grenaille au tireur?

Deux personnes susceptibles d'avoir aidé l'assaillant d'Orly ont été placées en garde à vue. Elles n'ont pas un «profil terroriste».

1 / 37
Deux hommes suspectés d'avoir participé à l'attaque de l'aéroport d'Orly, en aidant le tireur, ont été mis en examen. (Samedi 25 mars 2017)

Deux hommes suspectés d'avoir participé à l'attaque de l'aéroport d'Orly, en aidant le tireur, ont été mis en examen. (Samedi 25 mars 2017)

AFP
Les caméras de surveillance ont filmé le moment où l'assaillant a tenté de s'emparer de l'arme d'une militaire à l'aéroport d'Orly samedi dernier. (lundi 20 mars 2017)

Les caméras de surveillance ont filmé le moment où l'assaillant a tenté de s'emparer de l'arme d'une militaire à l'aéroport d'Orly samedi dernier. (lundi 20 mars 2017)

AFP
Le père de l'assaillant doute que son fils soit un terroriste. (Dimanche 19 mars 2017)

Le père de l'assaillant doute que son fils soit un terroriste. (Dimanche 19 mars 2017)

AFP

Deux personnes, soupçonnées d'avoir joué un rôle dans la remise de l'arme utilisée par l'assaillant abattu samedi en agressant une militaire à l'aéroport parisien d'Orly, ont été placées en garde à vue lundi, a-t-on appris mardi de source judiciaire. Ces deux suspects n'ont pas un «profil terroriste», précise la même source.

Selon Franceinfo, il s'agit de deux hommes âgés de 30 et 43 ans, repérés notamment grâce à des investigations téléphoniques. Ils faisaient l'objet de mandats de recherche depuis dimanche.

Les enquêteurs cherchent à déterminer comment l'assaillant d'Orly s'est procuré le revolver à grenaille avec lequel il a tiré sur un policier samedi lors d'un contrôle routier à Garges-les-Gonesse, dans le Val-d'Oise, puis agressé une patrouille à Orly-Sud.

Ils s'interrogent en outre sur la personnalité de cet homme, qui avait été repéré comme «radicalisé» lors d'un séjour en prison mais s'était surtout fait connaître de la justice pour des délits de droit commun, notamment du trafic de stupéfiants.

(nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!