Actualisé 17.05.2016 à 10:17

Football - Super LeagueQui de Zurich ou Lugano ira-t-il en ligue inférieure?

Il n'y a guère plus que ces deux clubs à être concernés par la relégation, alors que Vaduz a gagné contre Grasshoppers.

A l'issue du match perdu contre Saint-Gall, les Zurichois faisaient grise mine, lundi.

A l'issue du match perdu contre Saint-Gall, les Zurichois faisaient grise mine, lundi.

Keystone

Il ne s'agit plus d'un spectre mais d'une réalité: le cauchemar d'une relégation s'est matérialisé pour le FC Zurich au cours d'une 34e journée de Super League qui a vu la formation nouvellement dirigée par Uli Forte prendre l'eau à St-Gall (3-0). Les Zurichois, derniers, sont toujours à un point de Lugano, lui aussi battu (3-1 par YB) alors que Vaduz s'est presque sauvé en l'emportant chez GC (2-1).

Il est donc encore possible que la Super League perde la seule équipe qui a pu faire la nique au FC Bâle en championnat ces dix dernières années (sacres en 2006, 2007 et 2009). L'ultime lueur d'espoir du quatrième club le plus titré du pays (12) se cache dans le calendrier. Car, même s'il possède désormais cinq points d'avance à deux journées de la fin de la saison, Vaduz a encore deux rencontres très délicates à négocier, dimanche à domicile contre... Lugano et mercredi 25 mai à l'extérieur chez le... FCZ. Zurich ira pour sa part à Sion ce week-end et les Luganais termineront en recevant St-Gall.

Zurich, qui n'a plus mis les pieds dans le triste décor de la deuxième division depuis qu'il en est revenu en 1990, a sombré dès la première mi-temps à l'AFG-Arena, touché au coeur par un penalty transformé par Danijel Aleksic et un but signé Marco Aratore. Ce dernier a salé l'addition peu après la pause.

Lugano implose, Vaduz se rapproche

Peut-être est-il par moment séduisant. Peut-être fait-il quelques fois illusion. Mais la vérité est que le FC Lugano de Zdenek Zeman reste trop inconstant et brouillon. Les Tessinois, qui ont ouvert la marque grâce à Alioski, ont implosé en sept minutes, entre la 50e et la 57e. Le temps pour Gerndt de signer un doublé et pour Hoarau de sceller le score.

Vaduz a pour sa part profité des difficultés dans lesquelles est empêtré GC pour s'offrir une victoire importantissime, peut-être synonyme de troisième saison consécutive dans l'élite suisse (une longévité inédite pour le club du Liechtenstein). Les hommes de Giorgio Contini ont fait la différence par Costanzo et Muntwiler, alors que Dabbur avait égalisé en inscrivant sa 19e réalisation de la saison (meilleur total actuel de la Super League).

Malgré Mitryushkin

Cette défaite, la troisième en quatre matches, a fait perdre aux Grasshoppers - en plus de Senderos, sorti sur blessure à la 8e et dont les rêves d'Euro se sont peut-être également envolés (claquage?) - leur troisième place. Mais pas au profit du FC Sion, qui la convoite depuis plusieurs semaines et qui se retrouve toutefois éjecté des places européennes! Il aurait fallu que les Valaisans s'imposent à Thoune, d'où ils ne sont repartis qu'avec un point (1-1). Et encore, le salaire peut être considéré comme royal au vu des occasions thounoises.

Sans un grand Anton Mitryushkin dans ses buts, Sion aurait vraisemblablement perdu dans l'Oberland bernois. Le portier russe de 20 ans a notamment détourné un penalty de Buess puis fait étalage de ses réflexes sur une tête du même adversaire avant d'aller chercher une frappe de Ferreira dans sa lucarne!

Mitryushkin n'a en revanche rien pu faire à la 44e sur la tête égalisatrice d'un Sulmoni ayant profité du mauvais marquage de Reto Ziegler sur un corner. Sion avait pourtant bien commencé la rencontre et avait vu sa domination prendre corps sur un long dégagement de... Mitryushkin qui a eu valeur d'assist à la 11e pour Geoffrey Bia.

Embolo se blesse

Alors, non seulement les Sédunois n'ont pas dépassé GC, mais ils se sont fait coiffer par un Lucerne qui a balayé 4-0 un champion Bâle totalement indigent. Les réussites du FCL ont été signées Marco Schneuwly, Jantscher, Hyka et Haas. S'il entend revivre une campagne en Europa League, Sion n'a pas le choix. Il doit terminer fort contre Zurich dimanche et à... Lucerne mercredi prochain.

A noter une bien mauvaise nouvelle à moins de trente jours du premier match de la Suisse à l'Euro 2016 (11 juin contre l'Albanie). Breel Embolo, qui s'est blessé au genou, a dû être remplacé à la 35e minute. On ne sait encore rien de la nature de son mal mais nombreux sont ceux qui croisent les doigts. Le sélectionneur Vladimir Petkovic le premier. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!