15.10.2020 à 06:48

mort de victorineLe suspect aurait participé à la marche blanche

Ludovic B., un père de famille de 25 ans, vivait à moins d'un kilomètre du domicile de Victorine, mais il ne la connaissait pas personnellement. Voici le profil de l'auteur présumé.

L’étudiante de 18 ans, habitant à Villefontaine (Isère), avait disparu samedi 26 septembre après un après-midi de shopping avec des amis.

L’étudiante de 18 ans, habitant à Villefontaine (Isère), avait disparu samedi 26 septembre après un après-midi de shopping avec des amis.

AFP

Il s'appelle Ludovic B., est âgé de 25 ans et résidait dans le même quartier que Victorine. Marié depuis plus de trois ans et père d'un enfant en bas âge, cet habitant de Villefontaine a avoué le meurtre de la jeune fille de 18 ans, rapporte «Le Parisien». Le mobile du crime demeure pour l'instant mystérieux même si un commandant de gendarmerie a évoqué le désir sexuel comme un des «leviers» dans cette affaire.

S'il vivait à moins d'un kilomètre de chez elle, l'homme ne connaissait pas personnellement la victime. Il n'était pas non plus connu pour des affaires de mœurs, mais plutôt pour sa toxicomanie. Consommateur de cocaïne, Ludovic B. est décrit comme «un petit délinquant local» qui s'était plus ou moins rangé au fil des années. Gérant d’une petite société de transports, l'homme était régulièrement en conflit avec sa femme et sa belle famille. Si son entourage fait état de nombreux écarts de comportement, personne ne l'imaginait capable d'un tel acte.

Le samedi 26 septembre, Victorine était pourtant noyée dans un ruisseau, après avoir quitté ses amis pour rentrer chez elle suite à une après-midi shopping . Quelques jours plus tard, Sébastien B., frère de l'auteur présumé du meurtre, publiait sur les réseaux sociaux des dessins en hommage à Victorine, dont le corps venait d'être retrouvé. Sans savoir que son propre frère était probablement le responsable de ce drame...

«Il esquivait un peu le sujet»

Hakim* travaillait dans la même société de chauffeurs-livreurs que le suspect. L’homme de 35 ans évoque un individu «sociable, qui aimait bien rigoler dans le travail, qui profitait de la vie et partait en vacances», qui était heureux d’être papa. Pourtant, avec le recul, le collègue de Ludovic B. trouve que celui-ci n’avait pas l’air dans son assiette, ces derniers mois. «Il avait moins d’assurance que d’habitude», confie Hakim au «Parisien».

Selon le trentenaire, Ludovic B. a participé à la marche blanche organisée en mémoire de Victorine, le 4 octobre. La veille, les deux collègues avaient échangé quelques mots sur l’affaire: «Il m'a dit: «J’espère qu’ils vont la retrouver.» Mais il esquivait un peu le sujet», se souvient Hakim, qui se dit «abasourdi» depuis l’arrestation du jeune homme.

*Prénom d’emprunt

(th/20minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!