Actualisé 09.12.2011 à 13:29

Rolle (VD)

Qui paiera pour le traitement de son cancer?

Le Cosmegen est indispensable au traitement d'Elliot. Mais sa caisse maladie ne le prend pas en charge.

de
Caroline Gebhard

A 4 ans, Elliot aimerait bien aller à l'école. Mais il doit faire face à une autre réalité: une tumeur maligne du rein, qui touche deux ou trois enfants chaque année en Suisse. Depuis septembre, il se bat avec courage. A ses côtés, ses parents doivent affronter un second combat, en plus de la maladie de leur fils: celui qui les ­oppose à la caisse maladie.

C'est que le Cosmegen, indispensable au traitement d'Elliot, n'est pas pris en ­charge par l'assurance de base. Sur le papier, EGK, la caisse maladie concernée, est dans son droit, puisque ce médicament n'apparaît pas dans la liste des spécialités. En clair, il ne figure pas dans la catégorie des remèdes obligatoirement remboursés. Une situation incompréhensible pour les parents. «Quand on entend qu'un enfant est atteint d'un cancer, on pourrait chercher davan­tage pour trouver une solution», témoigne Nicole, sa maman.

Du côté du CHUV, Sarah Pernet Fattet, chef de clinique au département médico-­chirurgical de pédiatrie, ­explique que cette situation n'est pas isolée. «Nous faisons régulièrement des demandes auprès des assurances pour qu'elles acceptent de rembourser des médicaments. Et dans 96% des cas, elles changent d'avis.»

A terme, l'assurance invalidité devrait prendre en charge la maladie du petit Rollois. Mais en attendant, ce sont ses parents qui s'acquittent des factures. Un montant de 144 francs leur a déjà été adressé pour le premier traitement. «Nous sommes seulement dans la troisième semaine, sur 27 au total. On peut payer et se faire rembourser plus tard, mais ce n'est juste pas correct», conclut la maman.

Une situation incompréhensible

Selon les spécialistes, il n’existe aucune alternative au Cosmegen pour traiter le cancer d’Elliot. Personne n’est pourtant en mesure d’expliquer pour quelles raisons il ne figure pas dans la liste des spécialités et pourquoi son remboursement nécessite une assurance complémentaire. Autorisé sur le marché helvétique depuis 1966, le Cosmegen est très connu et relativement peu cher. Contacté, l’Office fédéral de la santé publique renvoie au fabriquant suisse, qui est resté injoignable hier.

Appel aux dons

Chers lecteurs,

Devant l'élan de générosité suscité par cette histoire, la famille d'Elliot fait savoir qu'elle vous remercie pour votre soutien, mais signale qu'elle n'a pas besoin d'aide financière. La mère d'Elliot propose aux personnes souhaitant faire une donation de l'adresser à l'Association Romande des Familles d'Enfants atteints d'un Cancer (Arfec) ou bien à la Ligue vaudoise contre le cancer.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!