Actualisé 14.03.2016 à 16:10

Prix du cinéma suisseQui remportera le Quartz du meilleur film?

Vendredi 18 mars aura lieu à Zürich la remise des Prix du cinéma suisse 2016. Une fiction pourra, elle aussi, prétendre à un «Quartz».

de
cma
Le Quartz, Trophée remis aux lauréats du Prix du cinéma suisse, a été réalisé en 2013 par  Jean Mauboulès.

Le Quartz, Trophée remis aux lauréats du Prix du cinéma suisse, a été réalisé en 2013 par Jean Mauboulès.

photo: Kein Anbieter

La tragi-comédie «La vanité», le drame d'un groupe d'ados «Amateur Teens» ou l'oeuvre critique «Heimatland»: vendredi prochain, à l'occasion de la remise des Prix du cinéma suisse 2016, une fiction pourra, elle aussi, prétendre à un «Quartz».

Si l'oeuvre collaborative «Heimatland» parvient à se distinguer, ses dix jeunes réalisateurs seront réconciliés avec le Festival du film de Locarno. Ils y avaient présenté leur première, comme seule production suisse, sans pour autant décrocher le Léopard d'or.

«Heimatland» est en lice contre «La vanité» de Lionel Baier, «Amateur Teens» de Niklaus Hilber ainsi que «Nichts passiert» de Micha Lewinsky et «Köpek» d'Esen Isik dans la catégorie «Meilleur film de fiction».

La tragi-comédie de Lionel Baier et le drame d'Esen Isik sont les favoris de cette nuit du cinéma suisse, qui se déroulera à Zurich au Schiffbau. Ils sont nominés pour un Quartz dans respectivement quatre et cinq catégories différentes. Pour la première fois, la cérémonie de remise pourra être suivie en direct à la télévision suisse et non plus uniquement en continu sur Internet.

«Un prix artistique»

Les deux blockbusters «Heidi» et «Schellen-Ursli» ne jouent dans cette compétition qu'un rôle secondaire. Ce que certains spectateurs peinent d'ailleurs à comprendre.

Les nominations et les prix sont décernés par l'Académie du Cinéma Suisse. Son responsable, le réalisateur Christian Frei («Sleepless in New York»), a expliqué à l'ats que les décisions ne se commentent pas. D'ailleurs, il souligne qu'un grand succès auprès du public ne donne pas automatiquement lieu à une nomination: «Le Prix du cinéma suisse est un prix artistique».

Le réalisateur rappelle cependant que l'académie et le public sont parfois absolument unanimes. Le film «More Than Honey» de Markus Imhoof (255'000 entrées) et «Der Goalie bin ig» de Sabine Boss (140'000 entrées) ont eu beaucoup de succès en salle et ont tous deux gagné un Prix du cinéma suisse.

Interprétation

Comme l'année passée, la relève joue un rôle très important. Du haut de ses 19 ans, Annina Walt est nominée par deux fois pour ses rôles dans «Amateur Teens» et «Nichts passiert». Elle est la favorite dans la course aux Quartz comme la «Meilleure interprétation féminine». Beren Tuna est également nominée pour son rôle dans «Köpek».

Pour Bruno Ganz, un Quartz ne serait qu'un prix de plus parmi toutes les distinctions déjà obtenues. Alors qu'il fête ses 75 ans ce mois, l'acteur est nominé dans la catégorie «Meilleure interprétation masculine» pour son rôle dans «Heidi» d'Alain Gsponer. Ses concurrents sont Wolfram Berger dans «Rider Jack» et Patrick Lapp dans «La vanité».

Des documentaires forts

La compétition promet d'être rude pour le choix du meilleur film documentaire. «Above and Below» de Nicolas Steiner part favori. Le film sur cinq personnes qui vivent en marge la société aux Etats-Unis a déjà obtenu de nombreux prix.

Il est en concurrence avec l'impressionnant «Grozny Blues» de Nicola Bellucci, avec «Als die Sonne vom Himmel fiel» d'Aya Domenig, ainsi que «Dirty Gold War» de Daniel Schweizer et «Imagine Waking Up Tomorrow And Music Has Disappeared» de Stefan Schwietert. (cma/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!