Actualisé

Profils très variésQui sont les clients des prostituées?

À en croire le peu d'études faites sur le sujet, les hommes faisant appel à la prostitution en France ont entre 20 et 34 ans et la moitié sont des pères de famille.

Jusque-là oubliés de la législation française, les clients de prostituées, ciblés par une proposition de loi qui veut les sanctionner, restent des inconnus, peu d'études existant à leur sujet. Seule certitude, les clients sont majoritairement des hommmes, «à 99%» selon la députée Maud Olivier, rapporteur de la proposition de loi, qui décrit la prostitution comme un «phénomène sexué», puisqu'à l'inverse une majorité des prostitué(e)s sont des femmes (environ 85%). «Le manque d'étude sur les clients est patent», soulignait en octobre un rapport sénatorial de Chantal Jouanno (UMP) et Jean-Pierre Godefroy (PS), recommandant d'encourager la recherche sur le sujet, notamment «pour comprendre les déterminants qui conduisent aujourd'hui certains hommes à recourir à la prostitution».

Deux études ont déjà été menées en France, pour tenter d'établir des profils et estimer leur nombre, mais elles datent de plusieurs années. Dans leur «Enquête sur la sexualité en France» (2008), les sociologues Michel Bozon et Nathalie Bajos constataient que le recours à la prostitution n'était «pas en voie de recul chez les hommes». Ainsi, en 2006, 3,1% d'entre eux disaient y avoir eu recours dans les cinq ans (contre 3,3% en 1992). Ce sont les hommes de 20 à 34 ans qui représentaient la plus forte clientèle (environ 5% ont eu une relation sexuelle tarifée dans les 5 ans).

La moitié étaient pères

Au total, 18,1% des hommes affirmaient avoir eu recours à une prostituée au moins une fois dans leur vie. Enfin, dans une autre étude de 2004 réalisée pour le Mouvement du Nid, une association d'aide aux prostituées, le sociologue Saïd Bouamama avait constaté que toutes les professions étaient représentées parmi les clients, avec une surreprésentation de cadres, employés supérieurs, chefs d'entreprises et commerçants. Dans cette étude, 60% des clients avaient plus de 30 ans, un tiers étaient mariés ou en couple, un tiers divorcés, un tiers n'avaient jamais vécu en couple.

Et plus de la moitié étaient pères. Le sociologue avait répertorié cinq profils: les «isolés affectifs et sexuels», les «compulsifs de la sexualité», qui estiment que l'homme a des besoins différents de la femme et justifient ainsi la prostitution, les «décalés de l'égalité», souvent plus âgés, qui sont «perturbés par le comportement sexuel libéré des femmes», et les «allergiques à l'engagement», trouvant les relations amoureuses trop difficiles et les femmes trop exigeantes. Mais la grande majorité se retrouve dans un cinquième profil: «les acheteurs de marchandises», qui parlent de l'acte sexuel comme d'un achat au supermarché, ce qui leur donne le sentiment de ne pas tromper leur femme. (afp)

Manifestation à Paris

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté pour la pénalisation des clients de prostituées samedi à Paris alors que le parlement doit entamer cette semaine l'examen d'un projet controversé. Les manifestants ont symboliquement déposé dans une urne des bulletins portant l'inscription «Prostitution : Votez abolition». Plusieurs femmes parlementaires ont manifesté en tête de cortège aux cris de «Prostitution Abolition», dont la députée du PS, parti socialiste, au pouvoir, Maud Olivier, co-auteur de la proposition de loi «renforçant la lutte contre le système 'prostitutionnel'».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!