Actualisé 07.11.2008 à 12:30

Presse neuchâteloise

Quinze emplois supprimés à la SNP

Quinze postes de travail vont être supprimés au sein de la Société neuchâteloise de presse (SNP), éditrice des quoditiens «L'Express» et «L'Impartial».

Dix emplois vont notamment disparaître à la rédaction des deux journaux, soit 20% de l'effectif.

Dans un communiqué, la direction de la SNP a justifié vendredi sa décision par le «brutal et sévère recul des revenus publicitaires des quotidiens 'L'Express' et 'L'Impartial'». De son côté, la Société du personnel de rédaction (SPREI) s'est dite «consternée par l'ampleur des mesures» annoncées au personnel.

Selon la direction, les revenus publicitaires se dégradent fortement dans le sillage de la crise financière. Les annonces régressent dans le domaine des offres d'emploi, de l'immobilier, ainsi que dans la publicité de diffusion nationale. Les prévisions pour 2009 ne laissent entrevoir aucune évolution positive.

Deux millions d'économie

La direction a élaboré un plan de réduction des charges de deux millions de francs. «Malgré la priorité accordée à la diminution des charges de fonctionnement et des frais généraux, il n'a pas été possible d'éviter un fort impact sur l'emploi dans tous les secteurs de l'entreprise», a indiqué la SNP.

Selon elle, une part importante de la réduction d'effectifs se traduira par des licenciements. Les décisions à ce sujet seront mises en oeuvre d'ici la fin mois de novembre. Les personnes touchées bénéficieront d'un plan social. Il n'y aura pas d'indexation des salaires au renchérissement en 2009.

Objectifs rédactionnels revus

La suppression de postes au sein de «L'Express» et «L'Impartial» va entraîner la redéfinition des objectifs rédactionnels, a ajouté la direction. Celle-ci va élaborer un plan de recentrage sur les informations locales et régionales, dont la mise en oeuvre est prévue pour la mi-janvier.

De son côté, tout en faisant part de sa consternation, la SPREI a souligné la difficulté de mettre sur pied des solutions alternatives comme le partage de postes ou le travail à temps partiel. Une assemblée du personnel est prévue mercredi prochain pour dégager des «pistes susceptibles d'atténuer le choc».

Dans une semaine

Une délégation du personnel rencontrera la direction vendredi prochain pour lui faire part de ses propositions. Les membres des rédactions de «L'Express» et «L'Impartial» se disent aussi inquiets en regard du futur contenu des deux titres, dont la perennité pourrait être menacée par un recul en terme de qualité.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!