Violent débat autour de la corrida dans TPMP

Publié

Débat sur la corrida à «TPMP»«Qu’on arrache les oreilles et la queue à ces messieurs!»

«TPMP» débattait jeudi 24 novembre 2022 de la corrida. Une militante s’est violemment opposée à un matador. Ce dernier a fini par quitter le plateau.  

L’extrait de l’émission qui fait polémiqueC8

En plein débat politique autour de l’abolition de la corrida en France et alors qu’une proposition de loi pour la faire interdire a été retirée jeudi 24 novembre 2022, les esprits se sont échauffés sur le plateau de «TPMP». Et pas à cause de l’affaire Louis Boyard. Cette fois, Cyril Hanouna avait invité le matador Marc Serrano et un journaliste passionné de corrida à débattre avec la militante Solveig Halloin. Cette dernière, qui avait maquillé son bras avec du faux sang, n’a pas tardé à confisquer la parole pour faire entendre son opinion. 

Elle s’est d’abord assise sur la table devant les défenseurs de la corrida pour qu’on ne puisse pas les voir à l’écran alors qu’ils étaient en train d’exposer leur point de vue. «Qu’on arrache les oreilles et la queue (ndlr: ce qui est parfois fait aux taureaux ayant combattu) à ces messieurs et ensuite ils pourront s’exprimer», a lancé la militante qualifiant le matador de «sociopathe» tout en refusant de le laisser parler. L’animateur a bien tenté de calmer Solveig Halloin, sans succès. Elle a repris de plus belle: «On n’adresse pas la parole à un meurtrier. On ne dialogue pas avec le danger, ce sont des gens extrêmement dangereux, on les combat. Je suis là pour être le porte-parole des martyrs bovins, des martyres taureaux, des martyres vaches, des martyres génisses».

Face à l’impossibilité de s’exprimer, le matador s’est alors levé et s’est dirigé vers Hanouna. «Cyril, je voulais vous remercier de l’invitation. Le jour où il y aura un débat plus calme je reviendrai avec plaisir», a lâché Marc Serrano, avant de quitter le plateau dans un brouhaha infernal. «Solveig, vous desservez votre cause», a conclu Cyril Hanouna, alors que les chroniqueurs, au premier rang desquels Raymond Abbou, taclaient violemment la militante pour son attitude. 

(fec)

Ton opinion

99 commentaires