Controverse: Quotas aux heures de pointe: «exclu!»
Actualisé

ControverseQuotas aux heures de pointe: «exclu!»

Les CFF prévoient de restreindre l'accès des retraités. Le patron des transports publics suisses balaie cette proposition.

par
Richard Gautier
La liberté de voyager des passagers, quel que soit leur âge, a un défenseur de poids. - Photo: Keystone

La liberté de voyager des passagers, quel que soit leur âge, a un défenseur de poids. - Photo: Keystone

Peter Vollmer, est catégorique: «Il est exclu que les CFF introduisent un système tarifaire différencié en fonction du moment de la journée, tout au moins pour le moment». Le directeur de l'Union des transports publics (UTP), qui regroupe les compagnies actives dans ce secteur, va ainsi à l'encontre des propos d'Andreas Meyer, directeur général des CFF, tenus dans «Le Matin Dimanche».

Le patron de l'UTP nuance ses propos: «Ce n'est pas la première fois que les CFF mettent la pression. C'est presque un combat continuel. Pour notre part, nous ne considérons pas ce problème comme prioritaire. Je doute que cette solution puisse être appliquée concrètement avant 3 à 4 ans. Il faudra voir!».

L'UTP, et ses 170 entreprises de transport qui la constituent, considèrent qu'une telle différenciation des prix mettrait en danger le principe même des transports publiques. «Le système dit ouvert, où le passager peut monter et descendre d'un train quand il le souhaite, est un acquis formidable. Pas question de le mettre en cause», poursuit Peter Vollmer.

Les CFF ont également envisagé de limiter l'utilisation des tarifs AVS à partir de 9 heures. Là aussi l'UTP n'est pas prête à faire des concessions: «Limiter la validité des abonnements généraux AVS à certaines heures de la journée est totalement exclu».

Et Peter Vollmer de conclure: «L'abonnement AVS est un immense succès commercial. Comment dans ces conditions vouloir limiter son usage?»

Ton opinion