Actualisé 05.09.2018 à 05:21

Couac chez Digitec/GalaxusRabais accordé par erreur sur tout l'assortiment

«Grâce» à un défaut technique, plusieurs clients ont profité d'une réduction de 20% sur tous les articles vendus en ligne par Digitec/Galaxus. Certains ont été priés de rembourser la différence à l'entreprise.

de
ofu

C'est le genre d'information qui se répand comme une traînée de poudre: le code en ligne BÜRO20, lancé à la mi-août par Digitec/Galaxus, était censé accorder aux clients 20% de rabais sur les meubles de bureau. Or, il s'est rapidement avéré que ce code fonctionnait pour la totalité de l'assortiment du magasin en ligne, écrit mardi «Blick».

Le couac a été relayé à de multiples reprises sur divers sites. Un internaute s'est par exemple vanté d'avoir acheté une console Nintendo Switch pour 223,20 francs au lieu de 279 francs. Un autre écrit avoir acquis un MacBook Pro pour 2300 francs au lieu de 2900 francs.

Possible de renvoyer l'article gratuitement

Après avoir constaté l'«erreur technique», Digitec/Galaxus a demandé à certains clients de rembourser la différence de prix. A en croire diverses réactions de clients sur le web, la firme a néanmoins accordé des réductions allant de 30 à 100 francs sur la somme à rembourser. «Nous nous excusons pour cette situation. Nous espérons que vous comprenez le fait que nous ne pouvons pas vous accorder la totalité du rabais dont vous avez profité», écrit l'entreprise dans une lettre adressée à un client et que «Blick» a pu se procurer. Comme alternative, le magasin en ligne a offert à ses clients la possibilité de renvoyer l'article commandé gratuitement.

Contacté, le porte-parole Tobias Billeter explique: «Nous avons accordé le rabais à la plupart de nos clients et cela malgré le fait qu'il s'agissait indéniablement d'une erreur. Pour les grosses commandes, nous avons néanmoins fait usage de notre droit en nous référant à une indication de prix erronée.» Un coup d'oeil sur les conditions générales de Galaxus montre en effet que Galaxus se réserve le droit de résilier après-coup le contrat de vente le liant à un client en cas d'indication de prix erronée.

«Clients tenus de signaler l'erreur»

Ce n'est pas la première fois qu'une entreprise réclame un remboursement après un couac. Fin 2014, un jeune conducteur avait fait le plein à 0,167 f. le litre à une station-service située à Aigle (VD). Il avait réglé son maigre dû sans prévenir l'employé à la caisse du dysfonctionnement de la colonne. Or, quelques jours plus tard, le patron lui avait envoyé un courrier accompagné d'un bulletin de versement, en priant le jeune profiteur de payer la différence, soit 65fr.25.

Interrogée à l'époque par «20 minutes», la Fédération romande des consommateurs (FRC) avait alors estimé que le chef était parfaitement en droit de lui demander un remboursement: «Si l'irrégularité est aussi grossière, on ne peut pas se taire. Tout le monde sait bien qu'un plein d'essence ne peut jamais être aussi bon marché. Normalement, un client devrait même signaler cette différence», avait précisé Valérie Muster, juriste à la FRC.

Qui a raison?

«Blick» a contacté Martin Steiger, juriste et expert en droit digital. Il souligne que les clients ne peuvent pas prétendre à un rabais obtenu par un bon erroné. «Ce genre d'erreurs se produisent même au sein de grandes entreprises. Et malheureusement, il y a des gens qui profitent de ces erreurs au lieu de les signaler.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!