Adecco se lance dans un rachat à 2,2 milliards de francs
Publié

Zurich Rachat à 2,2 milliards pour le groupe suisse Adecco

Spécialiste de l'intérim, le groupe suisse a jeté son dévolu sur le Français Akka Technologies, un leader des services dans l'industrie numérique.

REUTERS

Le groupe suisse Adecco est sur le point de réaliser l'une des plus grosses acquisitions de son histoire. Il a indiqué mercredi avoir signé un accord avec les actionnaires du groupe français de conseils en ingénierie Akka Technologies, qui est ainsi valorisé à 2 milliards d'euros (environ 2,2 milliards de francs). Le groupe suisse s'engage à reprendre leurs parts au prix de 49 euros par action, ce qui représente une prime de 115% par rapport au cours de l'action Akka le vendredi 23 juillet.

L'objectif d'Adecco est d'associer les activités d'Akka Technologies à celles de sa filiale Modis, spécialisée dans les métiers de l'ingénierie, pour créer un leader des services dans l'industrie numérique. Avec ce rapprochement, Akka Technologies et Modis vont s'appuyer sur un réseau de 50'000 experts en ingénierie et en technologie numérique, leur permettant de gagner en envergure.

«Fort potentiel»

Adecco entend ainsi créer le numéro deux mondial du marché de la recherche et développement en ingénierie, derrière le français Cap Gemini, a précisé le patron du groupe lors d'une conférence téléphonique. «Stratégiquement, c'est important pour nous de bâtir un leader mondial», a déclaré Alain Dehaze, le directeur général d'Adecco, évoquant un fort potentiel de croissance avec notamment l'essor de la demande pour les technologies destinées aux «usines intelligentes» ou «voitures intelligentes».

L'annonce de ce rachat a fait bondir l'action Akka Technologies, qui s'envolait de 90,98% à 46,98 euros à la Bourse de Paris à 16h. À la Bourse suisse, Adecco plongeait en revanche de 8,04% à 56, 54 francs au même moment. Adecco prévoit dans un deuxième temps de procéder à une offre publique d'achat obligatoire afin de retirer les titres Akka de la cote, au prix de 49 euros par action. La finalisation de l'opération est prévue pour le premier semestre 2022.

(reg/afp)

Ton opinion

5 commentaires