Actualisé

Affaire KadhafiRachid Hamdani remporte son premier procès

La cour d'appel de Tripoli a innocenté dimanche Rachid Hamdani, l'un des deux Suisses retenus en Libye, des accusations de «séjour illégal». Elle a annulé sa condamnation à seize mois de prison. Le second otage suisse, Max Göldi, attend son verdict jeudi.

«La cour d'appel a innocenté Rachid Hamdani et a annulé sa peine de prison pour séjour illégal», a déclaré à l'AFP son avocat libyen Salah Zahaf, sans autre détail. Interrogé par l'ATS, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé cette information.

Ce verdict est «la meilleure nouvelle venue de Libye depuis longtemps», a déclaré à l'ATS Daniel Graf, porte-parole d'Amnesty International (AI). Il s'agit d'une des étapes les plus importantes dans la perspective d'un retour des deux Suisses, a-t-il ajouté.

M. Graf espère maintenant que Max Göldi sera lui aussi relaxé. La cour d'appel doit rendre son jugement jeudi.

Place aux diplomates

Pour le politologue genevois Hasni Abidi, ce jugement marque un «changement inattendu» dans l'attitude de Tripoli. Le régime libyen a voulu adresser un «signal» politique à la Suisse, en montrant que sa justice est «autonome et indépendante» du pouvoir politique.

La Confédération doit maintenant montrer, de manière intelligente et discrète, sa disponibilité à renégocier avec Tripoli, ajoute le directeur du Centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (CERMAM). Selon lui, l'arrivée d'un nouveau négociateur, le futur secrétaire d'Etat aux affaire étrangère Peter Maurer, pourrait «donner un coup de pouce» à ces discussions.

Mais on est encore loin d'une amorce de normalisation des relations bilatérales, souligne M. Abidi. Quant au retour des deux otages en Suisse, il dépend désormais de la manière dont la Confédération et la Libye vont gérer cette sortie de crise, estime-t- il.

Deuxième procès en cours

Rachid Hamdami, responsable d'une PME de la Côte (VD), et Max Göldi, chef de la filiale en Libye du groupe d'ingénierie hevético-suédois ABB, sont retenus en Libye depuis le 19 juillet 2008. Ils ont été condamnés par contumace le 30 novembre 2009 à 16 mois ferme pour «séjour illégal» dans ce pays.

Les deux hommes sont également accusés d'»activités économiques illégales». Ils ont comparu tous les deux ce week-end devant un tribunal libyen, ont annoncé le DFAE et Me Zahaf. Le verdict de la cour est attendu samedi pour Rachid Hamdani et dimanche prochain pour Max Göldi.

Engagement européen

Les deux hommes ont longtemps refusé de se présenter à leurs procès, craignant d'être arrêtés. Ils ont toutefois reçu la semaine dernière les garanties nécessaires. Ils ont donc assisté à leur procès respectif accompagnés par des diplomates de plusieurs pays de l'Union européenne, dont l'Allemagne.

Selon Hasni Abidi, cette solidarité européenne ne s'est pas faite uniquement «par amour de la Suise» mais parce que les Etats membres savent que «la poursuite des affaires avec la Libye passe par un règlement de la crise».

Les relations entre Tripoli et les Vingt-Sept ont en effet failli «tourner à l'escalade», après la décision de restreindre l'octroi de visas Schengen aux ressortissants Libyens. Tripoli a notamment préparé une palette de sanctions, à commencer par un durcissement de l'attribution des visas aux ressortissants de l'UE.

Une année et demie de détention

Les deux Suisses avaient été arrêtés le 19 juillet 2008, peu après l'interpellation à Genève d'un fils du numéro un libyen Mouammar Kadhafi, Hannibal, et de son épouse, sur une plainte de deux domestiques qui les accusaient de mauvais traitements.

Les deux hommes avaient été remis en liberté le 28 juillet 2008 et résidaient depuis à l'ambassade de Suisse avec interdiction de quitter le territoire libyen.

Mais à la mi-septembre 2009 ils avaient été emmenés par les autorités libyennes dans un lieu tenu secret au prétexte de subir un contrôle médical - une opération qualifiée de «kidnapping» par Berne. Ils n'avaient été reconduits à l'ambassade que le 9 novembre, sans mention d'aucun motif. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!