Actualisé 27.07.2012 à 17:33

Football

Racisme: John Terry poursuivi par sa Fédération

Le défenseur de l'équipe d'Angleterre et de Chelsea John Terry, acquitté dans une affaire d'insultes racistes, est poursuivi pour les mêmes faits par la Fédération anglaise.

John Terry avait déjà dû se présenter devant un juge, le 13 juillet dernier.

John Terry avait déjà dû se présenter devant un juge, le 13 juillet dernier.

La Fédération anglaise (FA) a expliqué avoir décidé sa propre procédure disciplinaire après avoir recueilli des éléments complémentaires à l'enquête judiciaire.

John Terry, 31 ans, était accusé d'avoir proféré des insultes à caractère raciste à l'encontre du joueur noir des Queens Park Rangers, frère de Rio Ferdinand, lors d'un match du Championnat d'Angleterre le 23 octobre 2011.

L'affaire lui avait coûté son brassard de capitaine de l'équipe d'Angleterre et avait entraîné par ricochet la démission du sélectionneur Fabio Capello, en désaccord avec la destitution de John Terry.

Réputation en jeu

Le 13 juillet, après un procès de cinq jours, le juge Howard Riddle a affirmé: «Il est impossible de savoir exactement ce qui a été dit par M. Ferdinand», ajoutant qu'il n'y avait pas suffisamment d'éléments pour dire que John Terry, dont la réputation a été «en jeu» pendant le procès, n'était pas quelqu'un de raciste.

John Terry plaidait non coupable de ces accusations d'insultes racistes. Il reconnaissait avoir dit «fucking black cunt» («putain de connard de Noir») à Anton Ferdinand. Mais il expliquait n'avoir fait que répéter sur un ton sarcastique des termes que le joueur des Queens Park Rangers l'accusait d'avoir proférés.

Risque d'une amende de 3900 francs

Le procès du joueur anglais avait été reporté après l'Euro-2012 auquel il a participé, plusieurs autres joueurs de Chelsea n'étant pas en mesure de comparaître comme témoins avant la fin de la saison.

Il encourait une amende de 2500 livres (3900 francs).

La polémique autour de John Terry était survenue peu après l'affaire des insultes racistes proférées par l'attaquant uruguayen de Liverpool Luis Suarez à l'encontre de l'international français de Manchester United Patrice Evra.

Le cas Suarez avait été réglé dans le cadre des instances sportives: la Fédération anglaise lui avait infligé une suspension de huit matches et une amende de 40.000 livres. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!