Lausanne: «Radars» anti-contrôleurs scrutés par les TL
Actualisé

Lausanne«Radars» anti-contrôleurs scrutés par les TL

Un site web a déjà fermé. Depuis, l'administrateur d'une page Facebook rappelle à l'ordre ses «followers» pour ne pas subir le même sort.

par
Francesco Brienza

Les choses ont bougé du côté des pages internet qui alertent les clients des transports lausannois (TL) de la présence – ou non – de contrôleurs sur le réseau. Il y a dix jours, le site infos-tl.ch a ainsi fermé. «Les TL m'ont écrit personnellement», a expliqué son créateur, qui a préféré stopper là son activité.

Réaction sur le groupe Fa­cebook «Contrôles TL»: les bonnes manières ont été rappelées aux 4145 membres inscrits. «Le courrier au créateur d'infos-tl.ch était un avertis­sement», note l'administrateur. Et le jeune homme de rappeler le caractère pénal des injures qui parsèment ­parfois sa page: «En cas de ­dépôt de plainte, celle-ci pourrait être fermée!» C'est pourquoi il menace désormais de bannir les contrevenants, au second faux pas.

Les TL se disent «ouverts»

Inventé il y a une année, le concept n'a jamais dérangé les TL. «C'est de l'information, vive la liberté d'expression», ajoute François Boyer, responsable du développement de l'entreprise. Et le courrier envoyé à infos-tl.ch? «Ce n'était pas une menace. Nous lui avons proposé d'établir une convention et il ne nous a jamais répondu.» François Boyer réitère la position des TL: être ouvert. «Nous ne voulons pas faire cesser ces pages. Mais il va de soi que nous gardons un œil dessus. On ne peut pas tout laisser dire, ni tolérer la publication de photos», conclut-il.

Ton opinion