Tribunal pénal international: Radovan Karadzic réclame l'immunité
Actualisé

Tribunal pénal internationalRadovan Karadzic réclame l'immunité

L'ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic allègue d'une promesse américaine d'immunité pour demander l'abandon des charges de génocide et crime contre l'humanité retenues contre lui.

Radovan Karadzic maintient dans ce document que l'émissaire des Etats-Unis Richard Holbrooke lui a garanti l'immunité en juillet 1996, au nom du Conseil de sécurité des Nations unies, s'il «acceptait de se retirer complètement de la vie publique». Il demande au tribunal onusien d'ordonner aux procureurs de remettre tout document faisant référence à cet accord. Richard Holbrooke a nié à plusieurs reprises avoir conclu un tel pacte. Les procureurs n'avaient pas répondu à la requête lundi.

Arrêté en juillet à Belgrade après 13 ans de fuite, Radovan Karadzic risque la prison à perpétuité pour les atrocités commises par les forces bosno-serbes pendant la guerre de 1992-95, et notamment pour le massacre de quelque 8.000 civils musulmans à Srebrenica en 1995. Son alter-ego militaire, l'ex-général Ratko Mladic, également inculpé de crimes de guerre, crime contre l'humanité et génocide, court toujours.

(ap)

Ton opinion