Wimbledon: Rafael Nadal: «Il était imbattable dans le 5e set»

Actualisé

WimbledonRafael Nadal: «Il était imbattable dans le 5e set»

Le Majorquin a été surpris au 2e tour du tournoi londonien par le Tchèque Lukas Rosol. La première place mondiale se jouera entre Roger Federer et Novak Djokovic. Interview.

par
Grégory Beaud
Londres
Rafael Nadal s'est pris les pieds dans le tapis.

Rafael Nadal s'est pris les pieds dans le tapis.

Rafael Nadal n'avait pas connu pareille mésaventure à Church Road depuis 2005. A l'époque, pour sa deuxième excursion en Angleterre, il avait été battu par le Luxembourgeois Gilles Müller. Depuis, hormis lors de sa saison tronquée de 2008, le cogneur de Manacor a toujours atteint la finale, remportant même deux titres.

Jeudi soir, face à Lukas Rosol, il a simplement fait face à un joueur en état de grâce. Après la perte de la quatrième manche, le Tchèque a eu la chance de voir une interruption freiner la marche en avant de Nadal. Une demi-heure de pause pour fermer le toit et le 100e joueur mondial était à nouveau sur le chemin du succès.

En cinq participations, Lukas Rosol n'avait jamais atteint le stade du tableau principal. Pis, il n'avait jamais franchi le moindre tour lors des qualifications.

Rafael Nadal, comment peut-on expliquer cette défaite? Il était trop fort pour vous?

Non, ce serait trop simple de réduire ce match à cette analyse. Au cinquième set, oui, il était clairement trop fort. Il a joué à un niveau plus qu'incroyable. Avant cela, je pense ne pas avoir joué mon meilleur tennis non plus.

Vous avez eu des mots avec l'arbitre concernant le comportement de Lukas Rosol. Que s'est-il passé?

Je ne pense pas que ce soit le bon moment pour en parler. Quoi que je dise, cela sera retourné contre moi. Je préfère que l'on parle de sa victoire. Il l'a méritée.

Pensez-vous que Lukas Rosol peut aller loin dans ce tournoi?

Quel âge a-t-il?

26 ans

(long silence) Heum (sourire). En tout cas, il ne l'a jamais fait jusqu'à présent. Une chose est sûre, s'il joue toujours comme ça, il peut embêter pas mal de monde.

Après le quatrième set, le toit a été fermé. Cela vous a-t-il surpris?

Cette décision n'était évidemment pas une bonne nouvelle pour moi. J'ai bien joué durant le quatrième set et cela m'a coupé les jambes. Mais une décision a été prise et je l'accepte. J'ai surtout été surpris du temps qu'il a fallu pour fermer le toit. Au retour des vestiaires, il a simplement été incroyable.

On ne vous sent pas si déçu que cela...

Détrompez-vous. Je suis très très déçu. Mais perdre au deuxième tour est moins difficile que perdre en demi-finale ou en finale. C'est pire de perdre lorsqu'on a l'impression d'être passé tout près du succès. A ce point de ma carrière, je peux dire que je ne joue quasiment que pour gagner les tournois. Peu importe quand intervient l'élimination.

Peut-on dire que vous étiez émoussé physiquement?

J'ai joué sans arrêt lors des six derniers mois. J'ai vécu une saison sur terre battue quasi parfaite. Cette défaite n'est pas une tragédie. Je me sentais bien mentalement. Physiquement, je ne sais pas. Il me faut du repos. Cela me fera du bien.

Lukas Rosol: «Je ne sais pas quoi dire. Je ne suis pas juste surpris. C'est un réel miracle pour moi. Je ressens tellement d'émotion après ce succès. Pour être honnête, je ne sais pas vraiment quoi de dire. Rafael Nadal est une superstar. Désolé pour lui, car j'ai joué incroyablement bien durant tout le match. Parfois cela m'arrive aussi d'affronter des joueurs sur leur nuage. J'espère jouer encore un match de ce genre dans ces conditions. En arrivant sur le central, j’étais déjà content de jouer trois sets. Je ne venais pas pour perdre 3-0, mais je savais que Nadal était humain. Il peut, surt certains matches, ne pas être en grande forme. C’était le cas ce soir. Moi, j'ai disputé le meilleur match de ma vie. Il a fait un bon match, mais je pense que j'ai été meilleur.»

Ton opinion