Tennis – Rafael Nadal: «pas un vrai candidat au titre à l'Open d'Australie»
Publié

TennisRafael Nadal: «pas un vrai candidat au titre à l'Open d'Australie»

L’Espagnol a remporté dimanche le tournoi ATP 250 de Melbourne. Il ne se voit toutefois pas parmi les favoris du Grand Chelem qui sera joué dans la même ville du 17 au 30 janvier.

par
Sport-Center
Et si le Majorquin bluffait un petit peu?

Et si le Majorquin bluffait un petit peu?

AFP

Roger Federer absent, Novak Djokovic sur le point d'être renvoyé au pays, pas «par le premier avion» mais presque... Du Big 3 du tennis mondial de ces dernières années, seul Rafael Nadal devrait être en mesure de briller lors de l'Open d'Australie. D'autant plus que l'Espagnol a réussi son arrivée sur le sol australien, en remportant l'ATP 250 de Melbourne ce dimanche, après 153 jours sans compétition officielle...

Mais après son succès en finale sur le Franco-Américain Maxime Cressy en deux sets (ATP 112, 7-6 et 6-3), le Majorquin a tenu à calmer les ardeurs de ses plus fervents supporters. Et tant pis si «Rafa» en a profité pour marquer encore un peu plus l'histoire du jeu en devenant, comme Jimmy Connors, le premier tennisman à jouer une finale sur le circuit lors de 19 saisons consécutives!

«Je ne me vois pas comme un vrai candidat au titre à l'Open d'Australie. Dans ce sport, les choses changent très vite, a-t-il climatisé. Cette année, j'ai une approche différente malgré le fait que les attentes sont toujours très élevées après tout ce que j'ai gagné. Aujourd'hui est surtout un jour pour profiter du titre…»

Bluff ou vraie analyse, après un 89e sacre en carrière? Ce qui est sûr, c'est que le No 6 mondial est vite revenu à un bon niveau après avoir été infecté par le Covid il y a quelques semaines. «J'avais commencé à me sentir très mal dans l'avion, mais je ne pensais pas que c'était le virus parce que j'avais reçu un résultat négatif d'un test PCR le matin même. Quand je suis arrivé, je suis allé directement à l'hôpital, pour la sécurité de mes proches, et puis je me suis enfermé dans ma maison», a raconté Nadal.

Puisque son «meilleur ennemi» Federer ne sera pas de la fête et que la participation de Djokovic est toujours bien improbable compte tenu des démêlés du Serbe avec les douanes australiennes, l'Espagnol devra se battre contre une nouvelle génération qui semble enfin prendre le pouvoir après tant d'années de domination des désormais «vieux». Et si l'expérience parlait, comme souvent sur les Grands Chelems?

Ton opinion