Affaire Hildebrand: Raggenbass ne présidera plus le Conseil de la BNS
Actualisé

Affaire HildebrandRaggenbass ne présidera plus le Conseil de la BNS

Le président du Conseil de banque de la BNS Hansueli Raggenbass, critiqué pour sa gestion de l'affaire Hildebrand, ne briguera pas de nouveau mandat.

Quant au successeur de Philipp Hildebrand à la tête de l'institut d'émission, il devrait être connu au printemps, a indiqué vendredi soir la BNS.

Hansueli Raggenbass a annoncé à la BNS ainsi qu'à la présidente de la Confédération Eveline Widmer-Schlumpf qu'il ne se représentera pas à un nouveau mandat à la fin de la période administrative 2008- 2012, précise la Banque nationale suisse (BNS) dans un communiqué. Le Conseil fédéral sera chargé de désigner son successeur en vue de l'assemblée générale du 27 avril 2012.

Hansueli Raggenbass, ancien conseiller national PDC, est entré au Conseil de banque en 2001 et le préside depuis 2002. S'il s'était représenté, le Thurgovien âgé de 64 ans n'aurait pu être nommé que pour une année supplémentaire.

PS rassuré

Sa démission avait été demandée par plusieurs politiciens, à la suite de l'affaire Hildebrand, mais M. Raggenbass avait toujours rejeté cette idée, arguant qu'il resterait au sein du Conseil de banque tant que sa présence était nécessaire.

Cette décision est raisonnable, a déclaré à l'ats le président du PS Christian Levrat qui faisait partie des détracteurs du président de l'organe de surveillance de la banque centrale. «M. Raggenbass porte une part de responsabilité dans les difficultés passées de la BNS».

Selon M. Levrat, le successeur devra être à même de dialoguer sur un pied d'égalité avec les membres du directoire. «Avec M.Raggenbass, il y avait des différences de niveau.»

Le Conseil fédéral nomme six des onze membres qui composent le Conseil de banque, dont le président et le vice-président. Les autres sont désignés par l'assemblée générale.

Succession Hildebrand

La Banque nationale suisse a également précisé l'avancement de ses recherches pour le successeur de Philipp Hildebrand à la présidence du Directoire de la Banque nationale suisse (BNS). Le Conseil de banque établit actuellement, sur la base du profil déjà approuvé, une liste extensive de candidats pour repourvoir le poste vacant, écrit-elle.

Le Conseil de banque proposera en avril le nom de son candidat à cette fonction au Conseil fédéral, qui nomme les membres de la direction générale.

Philipp Hildebrand avait démissionné le 9 janvier, après avoir subi d'intenses pressions suite aux révélations de transactions sur devises effectuées par son épouse. L'actuel vice-président du directoire, Thomas Jordan, fait figure de favori pour lui succéder à la présidence.

Règlement en révision

La BNS informe encore que le groupe de travail chargé de la révision du règlement sur les opérations en nom propre achèvera ses travaux ces prochaines semaines. La révision pourrait ainsi être adopté en mars. Le nouveau texte comporte des restrictions étendues sur les placements autorisés pour les membres de la Direction de la banque.

Le Conseil de banque a en outre mandaté la société d'audit KPMG pour examiner toutes les transactions financières que les membres de la direction générale élargie ont effectuées entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2011. Les résultats de ces recherches seront présentées dès qu'ils seront disponibles, selon le communiqué.

(ats)

Ton opinion