Ski alpin - Coupe du monde: Raich - Janka, ou le feu et la glace à couteaux tirés
Actualisé

Ski alpin - Coupe du mondeRaich - Janka, ou le feu et la glace à couteaux tirés

L'éclair du Pitztal ou Iceman? Le verdict final de l'hiver sera livré cette semaine à l'occasion des finales de la Coupe du monde de Garmisch-Partenkirchen (All).

par
Marc Fragnière
Garmisch-Partenkirchen

Qui sortira vainqueur de cette folle course au grand globe­ de cristal? Telle est la question qui agite le petit monde­ du cirque blanc. Actuel leader du classement, avec 46 points d'avance sur Carlo Janka, le routinier autrichien Benjamin Raich a décidé de faire l'impasse sur la descente du jour. Largué à plus de 4 secondes de Hans Grugger lors de l'entraînement, Benni a préféré jeter l'éponge, lui qui n'a pas marqué le moindre point dans la discipline reine cet hiver. «Je devrai faire la différence en vitesse», avait prévenu Janka après le chrono matinal. Le voilà conforté dans ses convictions.

Quatre fois 2e du général ces cinq dernières années (n.d.l.r.: il s'était adjugé ce classement en 2005-06) et revenu bredouille des Jeux de Vancouver, Benjamin Raich est sous pression. L'Autrichien n'a pas voulu prendre de risques inutiles. On rappellera qu'en finales, seuls les 15 premiers des épreuves se voient crédités de points.Au bénéfice d'un mental d'acier, le jeune Suisse ne se laissera sans doute pas décontenancer par la décision de son rival. Après des épreuves de vitesse manquées et un mortifiant 4e rang en super-combiné, Carlo Janka a souverainement décroché l'or du géant olympique. Cela en dit long sur son extraordinaire capacité de se transcender dans les moments chauds.

«Carlo est un type qui sait garder la tête froide et qui est capable de skier à la perfection. C'est un sacré adversaire»,­ a concédé l'Autrichien hier. Quant à Janka, il n'a pas semblé le moins du monde tétanisé par l'enjeu de ces finales allemandes: «Peu importe ce qui va se passer cette semaine, je suis de toute façon content de ma saison. En cas d'échec, la déception ne sera pas extrême».­

Ton opinion