Actualisé 27.01.2020 à 12:13

Suisse romandeRails transformés en ring de boxe par des hooligans

Samedi soir, des supporters argoviens ont causé des incidents à Nyon avant de s'attaquer plus tard à des fans genevois en gare de Neuchâtel.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye

Les hooligans du FC Aarau n'ont pas fait dans la dentelle samedi soir. Alors que, en déplacement à Nyon (VD), leur équipe a battu Lausanne-Ouchy par 2 à 0, ils se sont tristement illustrés à la fin du match.

«La situation a dégénéré dès 19h. Ils ont cassé les vitres d'un bus et la vitrine d'un établissement public. Une voiture de gendarmerie a aussi été légèrement endommagée», relève un porte-parole de la police cantonale vaudoise. Les gendarmes et les agents de Police Nyon Région ont maîtrisé la situation et encadré les hooligans jusqu'à la gare où ils ont pris le train.

Et, de crainte que les trublions sortent à Morges pour y semer le désordre, des policiers ont été mobilisés aux abords de la gare de cette localité vaudoise. Où les fans de foot n'ont pas fait halte.

Nouveaux heurts à Neuchâtel

En revanche, l'humeur belliqueuse des hooligans argoviens a refait surface vers 21h25, quand leur train ICN est arrivé à la gare de Neuchâtel. Là, ils ont vu rouge face au train spécial affrété pour 700 fans genevois du Servette FC qui venaient d'assister à la victoire de leur équipe contre Xamax.

«Des ultras alémaniques encagoulés sont sortis du train et se sont servis du ballast pour caillasser le convoi des supporters de Servette. Des Genevois ont aussi enfilé des cagoules et ont poursuivi les assaillants alémaniques. Il y a eu une bagarre générale d'une cinquantaine d'individus sur les rails et sur les quais. Ils se donnaient des coups de pied et des coups de poing», décrit un lecteur.

Trafic ferroviaire stoppé

Face à cette situation explosive et pour éviter un drame, les CFF n'ont eu d'autre choix que de stopper toute circulation des trains à Neuchâtel. «Cette mesure de précaution a duré de 21h30 à 21h45», indique Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF.

Les agents chargés d'encadrer les fans genevois ont dû appeler des renforts. La police neuchâteloise signale qu'elle a dû faire usage de bombes de spray au poivre pour rétablir l'ordre à la gare. Selon elle, «il n'y a pas eu d'interpellation ni de blessé».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!