Madagascar: Rajoelina prête serment comme président de transition
Actualisé

MadagascarRajoelina prête serment comme président de transition

Andry Rajoelina a prêté serment samedi en tant que président de transition de Madagascar.

Environ 40'000 personnes ont assisté à la cérémonie, qui s'est déroulée dans un stade d'Antananarivo, ont constaté des journalistes de l'AFP.

«Devant tout le peuple malgache et devant Dieu, je jure que je ferai de mon mieux pour faire le bien du peuple et je jure que je vais respecter les lois en vigueur à Madagascar», a déclaré en langue malgache M. Rajoelina, costume noir et cravate rouge, en levant la main droite devant le président de la Haute Cour constitutionnelle (HCC).

«En conséquence nous prenons acte et vous êtes maintenant le président de la Haute autorité de la transition», a ensuite déclaré le président de la HCC, Jean-Michel Rajaonarivony.

Ovationné

Une immense ovation et des applaudissements nourris se sont alors élevés de la foule.

Dans le stade de Mahamasina dominait l'orange, la couleur du mouvement de contestation à l'ex-président Marc Ravalomanana qui, avec le soutien d'une partie de l'armée, a porté M. Rajoelina au pouvoir. Le nouveau président est âgé de 34 ans, soit six de moins que le minimum requis par la Constitution malgache pour occuper les fonctions de l'Etat.

A côté de la tribune présidentielle entourée d'un immense drapeau malgache où M. Rajoelina et les ministres de son gouvernement ont pris place, une autre tribune était réservée aux ecclésiastiques, tous habillés de blanc.

La cérémonie a débuté par un culte oecuménique, encadré par un dispositif de sécurité relativement léger composé de militaires.

Condamnations internationales

Depuis deux jours, les condamnations pleuvent du côté de la communauté internationale qui qualifie de «non-démocratique» et «non- constitutionnelle» la prise de pouvoir de M. Rajoelina, et l'appelle notamment à organiser des élections au plus vite.

La suspension du Parlement par le gouvernement de M. Rajoelina a également été condamnée.

Les détracteurs de M. Rajoelina critiquent sa jeunesse et son manque d'expérience politique. Ils soulignent le risque qu'il soit instrumentalisé par les caciques de l'opposition.

(ats)

Ton opinion