Actualisé 16.05.2008 à 19:21

Rallye de Sardaigne: Loeb en tête

Le Français Sébastien Loeb (Citroën C4) a tout de suite pris ses distances en tête du rallye de Sardaigne, 6e manche du Championnat du monde des rallyes (WRC).

Vendredi soir, il menait devant son équipier Dani Sordo, après avoir signé trois temps scratch en six spéciales.

«C'était une bonne journée, sans problème. Aucune faute, un bon comportement de la voiture, des pneus très solides», a résumé le quadruple champion du monde à son retour sur le port d'Olbia. «J'ai roulé vraiment au maximum depuis ce matin, parce que Latvala roule très fort. Il est bien parti pour faire une belle remontée, donc il ne faut pas s'endormir devant».

Jari-Matti Latvala (Ford Focus), meilleur temps dans l'ES1 (Monte Corvos), a pris les choses en mains d'entrée de jeu, puis il s'est laissé emporter par son enthousiasme dans l'ES2 (Crastazza) où il a crevé et laissé son pare-chocs avant, plongeant de la 1re à la 14e place du classement général.

«Je suis sorti trop large d'un virage et j'ai heurté le talus, ce qui m'a fait déjanter. C'est entièrement de ma faute», a avoué le jeune Finlandais, vainqueur en Suède. Puis il est reparti à l'attaque, après la pause de midi, et a signé encore un temps scratch (ES6) pour remonter provisoirement à la 7e place.

«Jari-Matti a du talent, mais il est un peu trop exubérant, a jugé Christian Loriaux, ingénieur en chef chez Ford. Il voit qu'il peut aller plus vite que Sébastien, mais plutôt que de contrôler il essaye d'en faire un peu trop et il paye les pots cassés».

Hirvonen en retrait

Cette ES2, longue de 33 km, a aussi été très longue pour Gigi Galli au volant de sa Ford de chez Stobart. Le pilote italien, soutenu par Pirelli, a crevé à l'arrière gauche mais a choisi de ne pas changer de pneu, roulant sur la jante pendant 20 km et terminant cette spéciale avec plus d'une minute de retard sur le meilleur temps réalisé par Loeb. Il s'est consolé en signant le temps scratch dans l'ES4.

«Le bilan de la journée est décevant, parce qu'il y avait de la performance, mais le rallye est encore long», a ajouté Loriaux, préoccupé aussi par le «déficit de performance» de Mikko Hirvonen, sur l'autre Focus officielle.

Parti le premier vendredi matin en tant que leader du championnat du monde, Hirvonen n'a pas trop souffert de sa position sur la route, les pistes ayant bien séché depuis les pluies du début de semaine, mais il a terminé la journée à la 4e place, à près d'une minute de Loeb.

«C'était une journée étrange, je me sentais bien, la voiture marchait bien, je ne sais vraiment pas ce qui s'est passé», s'est demandé Hirvonen à son retour à Olbia. «Ce n'est pas à cause de ma position sur la route donc il doit y avoir autre chose, on va regarder les relevés de la télémétrie avec les ingénieurs».

Pour l'instant, le principal bénéficiaire des soucis des Ford est Petter Solberg, 3e sur sa Subaru Impreza en fin de vie. Mais le champion du monde 2003, vainqueur en Sardaigne en 2004, reste lucide: «Il va falloir qu'on progresse encore pour conserver cette troisième place».

«Les écarts ne sont pas énormes entre le premier et le cinquième», note Loeb, qui ouvrira la route samedi en tant que leader du rallye. Au menu, 410 km dont 134 km chronométrés dans le maquis sarde, en six spéciales. Et peut-être un peu de pluie, pour corser le tout... (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!