Actualisé 11.07.2019 à 09:15

Genève

Ramadan à nouveau débouté par la justice

L'islamologue voulait imposer le silence aux avocats de la Genevoise, qui avait déposé plainte pour viol. Son recours a été balayé.

de
leo
Tariq Ramadan a la possibilité de saisir à nouveau le TF pour contester la décision de la Chambre pénale de recours.

Tariq Ramadan a la possibilité de saisir à nouveau le TF pour contester la décision de la Chambre pénale de recours.

Keystone/Salvatore di Nolfi

Nouvelle déconvenue judiciaire pour Tariq Ramadan. Ce dernier voulait que les avocats de la plaignante genevoise se voient imposer de garder le silence dans la presse. La Chambre pénale de recours (CPR) vient de le débouter pour la deuxième fois, indique jeudi la «Tribune de Genève». Après une première décision négative, l'islamologue avait saisi le Tribunal fédéral. En avril, celui-ci a renvoyé l'affaire à la CPR, estimant que le Ministère public aurait dû lui transmettre les déterminations de la plaignante pour pouvoir répliquer aux arguments de cette dernière.

La CPR a tranché le 3 juillet et a débouté l'intellectuel. Le fait que la victime présumée ait choisi de laisser ses avocats s'exprimer publiquement relève de sa liberté d'expression, ont tranché les juges. Ceux-ci ont notamment relevé que la fréquence des échos médiatiques de l'affaire en 2018 «ne saurait s'assimiler à une campagne de dénigrement menée par voie de presse» et que «les médias ont donné la parole à la défense».

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!