Séquestrées de Cleveland: «Ramsey est un menteur. Il n'a pas libéré les filles»
Actualisé

Séquestrées de Cleveland«Ramsey est un menteur. Il n'a pas libéré les filles»

Une femme de 75 ans affirme être la personne qui a rendu la liberté aux trois jeunes femmes séquestrées durant dix ans par Ariel Castro, aux Etats-Unis. Elle dégomme le prétendu héros de ces dames.

par
cbx

«Ce n'est pas Charles Ramsey qui a libéré les trois femmes et la petite fille de la maison de l'horreur. C'est moi.» Aurora Marti n'est pas tendre envers Charles Ramsey, l'homme qui prétend avoir libéré trois jeunes femmes d'une maison dans laquelle elles étaient séquestrées et violentées depuis dix ans, à Cleveland, aux Etats-Unis.

Cette Portoricaine de 75 ans affirme que l'homme est un «menteur», selon «La Dernière Heure», qui l'a rencontrée. Elle explique que c'est elle qui a aidé Amanda Berry à sortir. Et de raconter au site belge: «Ce 6 mai, à 18 heures, j'entendais crier: «Au secours! Au secours! Je suis Amanda Berry!» J'ai traversé la rue, la porte de la maison était fermée. J'ai répondu: «Ce n'est pas possible! Cela fait dix ans qu'Amanda Berry est morte.» «Non! Sortez-moi d'ici!, hurlait-elle.»»

Aurora Marti a alors appelé un voisin à la rescousse pour briser la porte par laquelle ont pu prendre la fuite Amanda Berry et sa fille de six ans. Michelle Knight et Gina DeJesus ont ensuite pu recouvrer la liberté.

«C'est moi l'héroïne, pas lui», lance-t-elle encore. Les relations entre Aurora Marti et Charles Ramsey ne sont pour le moins pas au beau fixe. L'homme aurait d'ailleurs menacé la femme âgée peu avant que les journalistes belges ne la rencontrent.

Et la septuagénaire de constater: «Les médias l'adorent. Il a de l'humour, ses propos sont tranchants. Et il parle l'anglais, et moi pas. Mais il ment! Et la police le sait. Elle a la preuve que le coup de téléphone a été fait de chez ma voisine et pas de chez lui.»

Charles Ramsey n'est pas un ange. Il a déjà fait de la prison pour violences conjugales, vol et abus de drogue.

Reportage de la Dernière heure:

Castro plaide non coupable

L'homme soupçonné d'avoir séquestré durant dix ans trois jeunes femmes dans sa maison de Cleveland, aux Etats-Unis, plaidera non coupable à son procès. Ariel Castro risque la peine de mort.

Ton opinion