Actualisé 27.10.2019 à 02:24

MotocyclismeRandy Krummenacher champion du monde supersport

Le Zurichois a donné une leçon tactique à Caricasulo dans la dernière manche de la saison.

von
Jean-Claude Schertenleib
Twitter

Il n'a pas commis d'erreurs: cinquième de la dernière manche du championnat du monde supersport, sur le circuit de Losail (Qatar), le Zurichois Randy Krummenacher a donné une leçon tactique à son grand adversaire, son propre équipier dans le team Bardahl-Yamaha, l'Italien Federico Caricasulo.

Le Suisse, qui était arrivé à Doha avec huit points d'avance, a calqué sa course sur celle de son voisin de stand, pour terminer dans son sillage. Quatorze ans après le sacre mondial 125 cm3 de Thomas Lüthi, voici donc à nouveau un Helvète couronné.

Né le 24 février 1990 à Wetzikon, Randy a fait ses classes en Allemagne, comme son prestigieux compatriote. A 16 ans et demi, en 2006, il participe à son premier GP 125 (Donington Park) au guidon d'une KTM officielle. Talent naturel né, Randy va connaître des hauts et des bas en GP, avec pour meilleur résultat une troisième place en Catalogne 125. Passé en Moto2, on le verra encore signer un exploit au Sachsenring (4e), lorsqu'il bat notamment Lüthi. Des soucis dans son entourage – opposition d'idées entre son manager personnel et le patron de son team – le précipitent dans une crise importante. Il va rebondir en quittant les GP pour rejoindre le mondial supersport, un championnat dans lequel il s'impose dès sa première course.

Promu en superbike, il n'y a pas la meilleure des motos et, une fois encore, il «redescend» un échelon. Cette année, il domine la catégorie supersport dès le début du championnat avec son équipier, le jeune Italien Federico Caricasulo; le duel entre les deux hommes est intense, avec des moments de très haute tension et quelques erreurs – les deux sont éliminés sur chute en France.

L'expérience a parlé

Au Qatar samedi soir, Randy a fait parler sa grande expérience: «C'est un sentiment grandiose. J'ai travaillé 24 ans pour atteindre ce but. C'est si énorme que j'ai encore de la peine à réaliser ce que je viens d'accomplir. Je pense à tous ceux qui, au cours de ma carrière m'ont aidé, spécialement ma famille qui a toujours été derrière moi dans les moments difficiles. Ce titre, c'est aussi pour eux!»

L'an prochain, Randy Krummenacher devrait défendre son titre en supersport, mais certainement au guidon d'une nouvelle moto. On parle en effet de lui chez MV-Agusta.

Jean-Claude Schertenleib

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!