Actualisé 31.05.2020 à 15:33

GenèveRappel d’impôts de plus de 20 millions pour une banque privée

Après un long combat judiciaire, l’établissement Eric Sturdza a dû régler une somme conséquente à l’administration fiscale genevoise. La banque avait déplacé ses profits dans un paradis fiscal.

de
David Ramseyer
La banque Eric Sturdza,  à la rue du Rhône, au centre-ville de Genève.

La banque Eric Sturdza, à la rue du Rhône, au centre-ville de Genève.

Google

La facture est tombée fin décembre dernier. Le Tribunal fédéral a donné raison au fisc genevois et obligé la banque privée Eric Sturdza à verser à l’Etat de Genève plus de 20 millions de francs d’impôts et d’intérêts. Au terme de dix ans de procédure, les juges de Mon-Repos ont estimé que la société, via sa filiale sise dans l’île de Guernesey, «avait soustrait de manière intentionnelle des montants importants d’impôts durant une longue période», révèle le «Matin Dimanche». Sponsor notamment du Geneva Open de tennis, l’établissement aurait réglé son dû.

Selon l’hebdomadaire, le verdict a résonné comme une importante victoire au sein de l’administration genevoise. Et pour cause: plusieurs entités financières au bout du lac ont utilisé une stratégie semblable à celle de la banque Eric Sturdza. Certains de ces établissements risqueraient eux aussi une sanction similaire, à l’avenir.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!