Assurances Accident: Rappel pour l’été: sport risqué rime avec prestations limitées
Actualisé

Assurances AccidentRappel pour l’été: sport risqué rime avec prestations limitées

Les accidents lors d’activités à potentiel dangereux ne sont pas toujours entièrement couverts par les assurances, rappelle la Suva.

keystone-sda.ch

Chaque année, la Suva réduit les prestations pour près de 200 à 250 accidents dus à une prise de danger excessive. L'assurance accident recommande de jeter un œil sur sa couverture d'assurance avant de se lancer tête baissée dans certaines activités prisées en été.

Distinction légale cruciale

Base-jumping, plonger dans le Rhin, escalader une falaise ou tenter une descente en VTT: autant d'activités qui peuvent parfois se solder par un accident. Si la plupart des salariés sont assurés contre les accidents, les prestations de l'assurance peuvent être réduites selon la dangerosité du sport pratiqué, rappelle mardi la Suva.

Tout ce qui compte, c’est une distinction inscrite dans la loi, entre les «entreprises téméraires absolues ou relatives». Le base jumping, le vélo de descente (downhill biking), les courses de motocross ou de moto sont classées dans les entreprises téméraires absolues. Les personnes qui pratiquent ces sports s’exposent alors volontairement, selon les assurances, à des risques et des dangers particulièrement élevés sans possibilité de limiter les risques.

Une entreprise téméraire est par contre relative lorsque le sportif peut ramener les dangers à un niveau raisonnable. Ce principe s'applique par exemple à l’alpinisme ou la grimpe. Est téméraire celui ou celle qui n'a pas le bon équipement, manque d’expérience ou part dans de mauvaises conditions météo.

Parfois totalement supprimées

La réduction minimale des prestations, telles que les indemnités journalières et les rentes d’invalidité, est de 50%. Dans les cas graves, celles-ci peuvent même être entièrement supprimées, met en garde la Suva. Les réductions de prestations concernent le plus souvent des accidents de motocross, de vélo de descente, de sport de combat ou, pour la saison hivernale, de sports de neige pratiqués en dehors des pistes balisées.

(ATS)

Ton opinion

37 commentaires