Actualisé

Rapprochement du PDC et du PRD ?

Un mois avant les élections fédérales, les présidents du PRD et du PDC envoient des signes de rapprochement.

La politique suisse a tout avantage à une collaboration étroite entre les deux partis, ont souligné de concert Fulvio Pelli et Christophe Darbellay dans un entretien accordé à la «NZZ am Sonntag».

Il ne s'agit pas de fusionner le Parti radical-démocratique (PRD) et le Parti démocrate-chrétien (PDC), a relevé Christophe Darbellay. A long terme, une union du centre comme en France est toutefois envisageable. Le pays ne fonctionnerait pas sans le PDC et le PRD: une étroite coopération pourrait même améliorer la situation, a renchéri Fulvio Pelli. Si les deux partis perdent à nouveau des voix, il ne sera plus possible de bien travailler. La politique de centre droite est d'autant plus productive qu'elle n'est pas spectaculaire.

Fulvio Pelli relève néanmoins que la collaboration avec le PDC comporte des difficultés, car ce parti veut toujours être le premier. A la question de Christophe Darbellay de savoir si les radicaux laisseront l'un de leurs deux sièges au gouvernement au cas où le PDC devient la troisième force politique suisse, le Tessinois renvoie aux résultats des élections fédérales. AP

bb/fr (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!