Football: Naples et l’Inter s’imposent à la 89e minute, Milan gagne à 10

Actualisé

FootballNaples et l’Inter s’imposent à la 89e minute, Milan gagne à 10

Les Napolitains ont gagné contre Spezia grâce à un but de Raspadori en fin de match et les Intéristes ont fait de même contre Torino avec une réussite de Brozovic. L’AC Milan, lui, a souffert contre la Sampdoria.

Giacomo Raspadori a fait exulter le stade Diego Maradona en fin de rencontre.

Giacomo Raspadori a fait exulter le stade Diego Maradona en fin de rencontre.

AFP

Naples, émoussé par la débauche d’énergie pour mater Liverpool (4-1) en Ligue des champions, a dû attendre la 89e minute pour trouver la faille contre Spezia (1-0) grâce à Giacomo Raspadori samedi en ouverture de la 6e journée de Serie A. Et l’Inter Milan, qui jouait plus tard, a aussi dû patienter jusqu’aux ultimes minutes pour décrocher une précieuse victoire contre un solide Torino (1-0), grâce à un coup de patte de Marcelo Brozovic.

En l’absence de Victor Osimhen à Naples, éloigné  pour quelques semaines après s’être blessé à une cuisse contre les «Reds» mercredi, Raspadori a marqué un but précieux au terme d’une large domination napolitaine jusqu’ici vaine (28 tirs).

Grâce au premier but au pied du Vésuve de «Raspa», Naples prend provisoirement la tête avec une longueur d’avance sur l’Atalanta Bergame, qui accueille dimanche Cremonese (19e). Et ce, avant une nouvelle semaine bien chargée, avec des déplacements chez les Glasgow Rangers en C1 puis chez l’AC Milan en championnat.

Après avoir donné le tournis à la défense des «Reds», l’ailier géorgien Khvicha Kvaratskhelia s’est encore démené en première période, mais est tombé sur un gardien ligurien vigilant (15e, 23e). La Spezia a passé l’essentiel de son match à faire le dos rond mais aurait aussi pu surprendre Naples par deux fois, sur un tir appuyé d’Emmanuel Gyasi (43e) puis une remise en retrait mal appuyée de Mario Rui dont Jakub Kiwior a failli profiter (72e).

Et il a fallu attendre les ultimes instants pour voir Raspadori reprendre victorieusement un centre en retrait d’Hirving Lozano, libérant le stade Diego Maradona et son entraîneur Luciano Spalletti, exclu dans la foulée après des invectives avec le banc adverse.

L’Inter a souffert

Après avoir manqué leurs deux grands rendez-vous contre l’AC Milan (2-3) en championnat puis le Bayern (0-2) en Ligue des champions, l’Inter, lui, a souffert pour obtenir une victoire contre Torino, synonyme de troisième place provisoire.

Samir Handanovic, de retour dans le but après avoir laissé sa place à André Onana contre les Allemands mercredi, a d’abord dû multiplier les arrêts sur sa ligne. Le capitaine intériste s’est ainsi interposé devant Nikola Vlasic (20e, 66e), Antonio Sanabria (47e), Ricardo Rodriguez (57e) ou encore Nemanja Radonjic (83e)!

L’Inter a eu beaucoup plus de mal à inquiéter le portier turinois Vanja Milinkovic-Savic, les attaquants nerazzurri rivalisant de maladresse. Mais il a suffi d’une belle inspiration de Nicolo Barella, qui a trouvé dans la surface Brozovic, et d’une reprise toute en subtilité du Croate, pour faire pencher la balance en faveur des Milanais juste avant le gong (89e).

L’Inter revient à deux points de Naples, leader provisoire, avant la rencontre en soirée qui peut permettre à l’AC Milan de rejoindre le Napoli en tête en cas de victoire sur la pelouse de la Sampdoria, à Gênes.

Milan rejoint Naples

L’AC Milan, en soirée, a rejoint provisoirement Naples en tête de la Serie A en dominant la Sampdoria (2-1) mais a souffert lors d’une seconde période disputée à dix après l’expulsion de Rafael Leao.

En infériorité numérique, les Rossoneri ont trouvé les ressources pour reprendre l’avantage 2-1 grâce un penalty obtenu et transformé par Olivier Giroud (67e), peu après avoir été rejoints sur une tête de Filip Djuricic (57e). Encore un but qui vaut de l’or pour Giroud, de nouveau titulaire en raison d’une gêne de Divock Origi, alors que Stefano Pioli aurait aimé faire souffler un peu le Français (3e but cette saison).

Mais Rafael Leao, l’homme clé du derby gagné contré l’Inter (3-2) il y a une semaine, a lui aussi encore pesé sur ce match tendu à Gênes. L’accélération du Portugais côté gauche, poursuivi jusque dans la surface génoise après un relais avec Giroud, a été à l’origine de l’ouverture du score milanaise de Junior Messias (6e).

Mais c’est ensuite l’expulsion de Leao qui a changé le sens d’un match globalement en main pour les Milanais. Le Portugais a reçu dès la reprise un second avertissement pour avoir «shooté» dans le visage d’un adversaire en tentant un retourné acrobatique (47e). Sans Leao, qui manquera le choc la semaine prochaine contre Naples, Pioli a réorganisé son équipe en passant à cinq défenseurs.

Malgré une grosse frayeur finale, avec un tir sur le poteau de Valerio Verre puis une reprise de Manolo Gabbiadini repoussé par Mike Maignan du... ventre (87e), Milan a préservé jusqu’au bout des huit minutes de temps additionnel son court avantage.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires