10.10.2020 à 17:12

Crise migratoire A Berne, des manifestants pour accueillir plus de réfugiés

Des manifestants ont réclamé samedi sur la place Fédérale la disparition des camps de migrants aux portes de l’Europe, à l’instar de celui de Moria sur l’île grecque de Lesbos.

Des centaines de personnes ont demandé samedi à Berne que la Suisse accepte davantage de réfugiés.

Des centaines de personnes ont demandé samedi à Berne que la Suisse accepte davantage de réfugiés.

Therese Hänni, Keystone-SDA

Des centaines de personnes ont manifesté samedi après-midi sur la Place fédérale à Berne pour appeler à l’évacuation des camps de réfugiés aux frontières de l’Union européenne. L’une des demandes était que la Suisse accueille davantage de réfugiés.

Le slogan «Nous avons de la place» était inscrit sur des banderoles et des drapeaux, a constaté une journaliste de Keystone-ATS sur place. Les manifestants demandaient que la Suisse «privilégiée» ne détourne pas le regard des conditions «inhumaines» dans lesquelles les réfugiés doivent vivre dans des camps comme celui de Moria sur l’île grecque de Lesbos.

En adoptant une motion, l’Assemblée fédérale avait demandé au Conseil fédéral d’accueillir des réfugiés hébergés en Grèce, selon les organisateurs de la manifestation. Dans un communiqué, ces derniers regrettent que la Suisse n’ait «presque rien fait», même après l’incendie du camp de Moria début septembre.

Ils dénoncent l’utilisation de l’argent des contribuables pour construire un deuxième camp sur un champ de tir militaire. Les conditions de vie y sont encore plus mauvaises, d’après les manifestants.

Aux alentours de 16h30, les participants ont symboliquement lancé 600 avions en papier en direction du Palais fédéral.

Parcours évoqués

Lors de cette manifestation autorisée à Berne, certaines personnes ont fait part de leurs parcours en exil. La manifestation a été mise sur pied par diverses organisations de défense des droits de l’homme et des réfugiés, notamment Amnesty International.

Les manifestants ont occupé une bonne moitié de la Place fédérale. Ils portaient des masques.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!