Actualisé 14.07.2017 à 07:48

TessinRazzia à la Coop: la police saisit les clopes au CBD

Certaines filiales tessinoises proposaient déjà les cigarettes au cannabis légal mercredi. Mais le distributeur ne disposait pas de l'autorisation nécessaire, spécifique au canton italophone.

von
Patrick Stopper/ofu
Claudia Link

Au Tessin, les clopes agrémentées au CBD (cannabidiol) vendues par Coop n'ont pas fait long feu. C'est ce que révèlent ce jeudi nos collègues de Tio.ch/20 minuti.

Vendues dans certaines filiales, notamment celles de Canobbio et Grancia, les cigarettes ont en effet été confisquées mercredi par les forces de l'ordre. «Nous sommes intervenus dans plusieurs magasins où la présence de ce produit nous a été signalée. Nous l'avons confisqué et nous avons rappelé aux gérants la réglementation en vigueur dans le canton», a confirmé un porte-parole de la police à nos confrères.

Lettre envoyée aux commerçants

Contrairement aux autres cantons de Suisse, celui du Tessin exige en effet de la part des vendeurs une autorisation spéciale pour vendre des produits à base de cannabis légal, ayant un taux de tétrahydrocannabinol (THC) inférieur à 1%. Cette autorisation, émise par un service de la police cantonale, peut uniquement être délivrée à des personnes physiques. «Au cours des derniers mois, nous avons envoyé plusieurs communiqués pour informer les gens. Mais afin d'éviter des complications inutiles aux commerçants, nous avons envoyé mercredi une nouvelle lettre aux diverses chaînes de vente au détail», explique le même porte-parole.

Contacté, le distributeur Coop confirme les informations: «Les cigarettes au CBD étaient en vente depuis quelques jours dans quelques filiales au Tessin. Nous avons néanmoins dû les retirer de nos rayons car, contrairement aux autres cantons de Suisse, il est nécessaire de demander une autorisation spéciale pour la vente de produits CBD au Tessin.»

CBD pas soumis à la loi sur les stupéfiants

Sur son site, le canton de Vaud rappelle que le CBD (cannabidiol) n'est pas soumis à la loi sur les stupéfiants, mais qu'il est considéré comme un produit contenant des succédanés de tabac. «Sa vente est soumise dans notre canton au même régime d'autorisation que le tabac», apprend-on. La vente en détail de ce produit nécessite donc uniquement l'obtention préalable d'une autorisation de vente en détail de tabac et non une autorisation supplémentaire comme c'est le cas au Tessin.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!